bibliotheq.net - littérature française
 

Blaise Pascal - Pensées

Mais nous ne pouvons connaître JÉSUS-CHRIST, sans connaître tout ensemble et Dieu, et nos misères,
et le remède de nos misères ; parce que JÉSUS-CHRIST n'est pas simplement Dieu, mais que c'est un

Dieu réparateur de nos misères.

Ainsi tous ceux qui cherchent Dieu sans JÉSUS-CHRIST, ne trouvent aucune lumière qui les satisfasse,
ou qui leur soit véritablement utile. Car, ou ils n'arrivent pas jusqu'à connaître qu'il y a un Dieu ; ou, s'ils

y arrivent, c'est inutilement pour eux ; parce qu'ils se forment un moyen de communiquer sans médiateur

avec ce Dieu qu'ils ont connu sans médiateur. De sorte qu'ils tombent ou dans l'Athéisme, ou dans le

Déisme, qui sont deux choses que la Religion Chrétienne abhorre presque également.

Il faut donc tendre uniquement à connaître JÉSUS-CHRIST, puisque c'est par lui seul que nous pouvons
prétendre connaître Dieu d'une manière qui nous soit utile.

C'est lui qui est le vrai Dieu des hommes, c'est-à-dire des misérables, et des pécheurs. Il est le centre de
tout, et l'objet de tout ; et qui ne le connaît pas, ne connaît rien dans l'ordre du monde, ni dans soi même.

Car non seulement nous ne connaissons Dieu que par JÉSUS-CHRIST, mais nous ne nous connaissons

nous mêmes que par JÉSUS-CHRIST.

Sans JÉSUS-CHRIST il faut que l'homme soit dans le vice et dans la misère ; avec JÉSUS-CHRIST
l'homme est exempt de vice et de misère. En lui est tout notre bonheur, notre vertu, notre vie, notre

lumière, notre espérance ; et hors de lui il n'y a que vice, misère, ténèbres, désespoir, et nous ne voyons

qu'obscurité et confusion dans la nature de Dieu, et dans notre propre nature.

XXI. Contrariétés étonnantes qui se trouvent dans la nature de l'homme à l'égard de la vérité,
du bonheur, et de plusieurs autres choses.

RIEN n'est plus étrange dans la nature de l'homme que les contrariétés que l'on y découvre à l'égard de
toutes choses. Il est fait pour connaître la vérité ; il la désire ardemment, il la cherche ; et cependant

quand il tâche de la saisir, il s'éblouit et se confond de telle sorte, qu'il donne sujet de lui en disputer la

possession. C'est ce qui a fait naître les deux sectes de Pyrrhoniens et de Dogmatistes, dont les uns ont

voulu ravir à l'homme toute connaissance de la vérité, et les autres tâchent de la lui assurer ; mais chacun

avec des raisons si peu vraisemblables qu'elles augmentent la confusion et l'embarras de l'homme,

lorsqu'il n'a [ 153] point d'autre lumière que celle qu'il trouve dans sa nature.

Les principales raisons des Pyrrhoniens sont, que nous n'avons aucune certitude de la vérité des
principes, hors la foi et la révélation, sinon en ce que nous les sentons naturellement en nous. Or,

disent-ils, ce sentiment naturel n'est pas une preuve convaincante de leur vérité ; puis que n'y ayant point

de certitude hors la foi ; si l'homme est créé par un Dieu bon, ou par un démon méchant, s'il a esté de tout

temps, ou s'il s'est fait par hasard, il est en doute si ces principes nous sont donnés ou véritables, ou faux,

ou incertains selon nôtre origine. De plus, que personne n'a d'assurance hors la foi, s'il veille, ou s'il dort ;

vu que durant le sommeil on ne croit pas moins fermement veiller, qu'en veillant effectivement. On croit

voir les espaces, les figures, les mouvements ; on sent couler le temps, on le mesure ; et enfin on agit de

même qu'éveillé. De sorte que la moitié de la vie se passant en sommeil par notre propre aveu, ou,

quoiqu'il nous en paraisse, nous n'avons aucune idée du vrai, tous nos sentiments étants alors des

illusions, qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n'est pas un sommeil un peu

différent du premier, dont nous nous éveillons quand nous pensons dormir, comme on rêve souvent qu'on

rêve en entassant songes sur songes ?

< page précédente | 41 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.