bibliotheq.net - littérature française
 

Blaise Pascal - Lettres

l'avenir nous doit encore moins toucher, puisqu'il n'est point du tout à notre égard, et que nous n'y
arriverons peut- être jamais. Le présent est le seul temps qui est véritablement à nous, et dont nous

devons user selon Dieu C'est là où nos pensées doivent être principalement comptées. Cependant le

monde est si inquiet, qu'on ne pense presque jamais à la vie présente et à l'instant où l'on vit; mais à celui

où l'on vivra. De sorte qu'on est toujours en état de vivre à l'avenir, et jamais de vivre maintenant. Notre

Seigneur n'a pas voulu que notre prévoyance s'étendit plus loin que le jour où nous sommes C'est les

bornes qu'il faut garder, et pour notre propre salut, et pour notre propre repos. Car, en vérité, les

préceptes chrétiens sont les plus pleins de consolations; je dis plus que les maximes du monde.

Je prévois aussi bien des peines et pour cette personne, et pour d'autres, et pour moi. Mais je prie Dieu,
lorsque je sens que je m'engage dans ces prévoyances, de me renfermer dans mes limites; je me ramasse

dans moi- même, et je trouve que je manque à faire plusieurs choses à quoi je suis obligé présentement,

pour me dissiper en des pensées inutiles de l'avenir, auxquelles bien loin d'être obligé de m'arrêter, je suis

au contraire obligé de ne m'y point arrêter. Ce n'est que faute de savoir bien connaître et étudier le

présent qu'on fait l'entendu pour étudier l'avenir. Ce que je dis là, je le dis pour moi, et non pas pour cette

personne, qui a assurément bien plus de vertu et de méditation que moi; mais je lui représente mon défaut

pour l'empêcher d'y tomber; on se corrige quelquefois mieux par la vue du mal que par l'exemple du

bien; et il est bon de s'accoutumer à profiter du mal, puisqu'il est si ordinaire, au lieu que le bien est si

rare.

LETTRE IX

Dimanche 24 décembre 1656.

Je plains la personne que vous savez dans l'inquiétude où je sais qu'elle est, et où je ne m'étonne pas de la
voir. C'est un petit jour du jugement, qui ne peut arriver sans une émotion universelle de la personne,

comme le jugement général en causera une générale dans le monde, excepté ceux qui se seront déjà jugés

eux-mêmes, comme elle prétend faire: cette peine temporelle garantirait de l'éternelle, par les mérites

infinis de Jésus-Christ, qui la souffre et qui se la rend propre; c'est ce qui doit la consoler. Notre joug est

aussi le sien, sans cela il serait insupportable. "Portez, dit-il, mon joug sur vous." Ce n'est pas notre joug,

c'est le sien, et aussi il le porte. "Sachez, dit-il, que mon joug est doux et léger." Il n'est léger qu'à lui et à

sa force divine. Je lui voudrais dire qu'elle se souvienne que ces inquiétudes ne viennent pas du bien qui

commence d'être en elle, mais du mal qui y est encore et qu'il faut diminuer continuellement; et qu'il faut

qu'elle fasse comme un enfant qui est tiré par des voleurs d'entre les bras de sa mère, qui ne le veut point

abandonner; car il ne doit pas accuser de la violence qu'il souffre la mère qui le retient amoureusement,

mais ses injustes ravisseurs. Tout l'office de l'Avent est bien propre pour donner courage aux faibles, et

on y dit souvent ce mot de l'Écriture: "Prenez courage, lâches et pusillanimes, voici votre rédempteur qui

vient", et on dit aujourd'hui à Vêpres: "Prenez de nouvelles forces, et bannissez désormais toute crainte,

voici notre Dieu qui arrive, et vient pour nous secourir et nous sauver."

*********

I. LETTRE A LA SÉRÉNISSIME REINE DE SUÈDE

Madame,

Si j'avais autant de santé que de zèle, j'irais moi-même présenter à Votre Majesté un ouvrage de plusieurs
années, que j'ose lui offrir de si loin; et je ne souffrirais pas que d'autres mains que les miennes eussent

l'honneur de le porter aux pieds de la plus grande princesse du monde Cet ouvrage, Madame, est une

< page précédente | 23 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.