bibliotheq.net - littérature française
 

André Gide - Les Caves du Vatican

- Allons; il faut nous séparer, dit Baraglioul, en lui tendant la main.

- Vous ne... vous ne viendriez pas avec moi? balbutia craintivement Fleurissoire. Je ne sais trop
pourquoi, ça m'inquiète un peu de partir seul...

- Vous êtes bien venu seul à Rome. Que voulez-vous qu'il vous advienne? Excusez-moi de vous quitter
avant le quai, mais la vue d'un train qui s'en va me cause une tristesse inexprimable. Adieu! Bon voyage!

et demain rapportez-moi au Grand-Hôtel mon billet de retour pour Paris.

LIVRE CINQUIÈME


LAFCADIO

- There is only one remedy! One thing alone can cure us from being ourselves!...

- Yes; strictly speaking, the question is not how to get cured, but how to live.

Joseph Conrad. _Lord Jim_, p. 226.


I.

Après que, par l'intermédiaire de Julius et l'assistance du notaire, Lafcadio fut entré en possession des
quarante mille livres de rente que feu le comte Juste-Agénor de Baraglioul lui laissait, son grand souci fut

de n'en laisser rien paraître.

- Dans de la vaisselle d'or peut-être, s'était-il dit alors, mais tu mangeras des mêmes plats.

Il ne prenait pas garde à ceci, ou ne savait pas encore que, pour lui, désormais, le goût des mets allait
changer. Ou du moins, comme il trouvait égal plaisir à lutter contre l'appétit, à céder à la gourmandise,

maintenant que ne le pressait plus le besoin, sa résistance se relâchait. Parlons sans images:

d'aristocratique nature, il n'avait permis à la nécessité de lui imposer aucun geste - qu'il se fût permis à

présent, par malice, par jeu, et par l'amusement de préférer à son intérêt son plaisir.

Se conformant aux volontés du comte, il n'avait donc pas pris le deuil. Une mortifiante déconvenue
l'attendait chez les fournisseurs du marquis de Gesvres, son dernier oncle, lorsqu'il se présenta pour

monter sa garde-robe. Comme il se recommandait de celui-ci, le tailleur sortit quelques factures que le

marquis avait négligé de payer. Lafcadio répugnait aux filouteries; il feignit aussitôt d'être venu

précisément pour régler ces notes, et paya comptant les nouveaux vêtements. Même aventure chez le

bottier. Quant au chemisier, Lafcadio jugea plus prudent de s'adresser à un autre.

- L'oncle de Gesvres, si seulement je savais son adresse; j'aurais plaisir à lui envoyer acquittées ses
factures, pensait Lafcadio. Cela me vaudrait son mépris; mais je suis Baraglioul et désormais, coquin de

marquis, je te débarque de mon coeur.

Rien ne le retenait à Paris, ni ailleurs; traversant l'Italie à petites journées, il gagnait Brindisi d'où il
pensait s'embarquer sur quelque Lloyd, pour Java.

Tout seul dans le wagon qui l'éloignait de Rome il avait, malgré la chaleur, jeté en travers de ses genoux
un moelleux plaid couleur de thé, sur lequel il se plaisait à contempler ses mains gantées couleur de

< page précédente | 95 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.