bibliotheq.net - littérature française
 

André Gide - Les Caves du Vatican

peu plus claires que ses cheveux, coupées au ras de la lèvre.

- Appelle Baptistin.

Carola achevait de s'apprêter. Elle alla tirer, près de la porte, une ficelle.

- Je t'ai déjà dit que je ne voulais plus te voir avec ces boutons de manchettes. Ça te fait remarquer.

- Tu sais bien qui me les a donnés.

- Précisément.

- Tu serais jaloux, toi?

- Grosse bête!

A ce moment Baptistin frappa à la porte et entra.

- Tiens! tâche à te remonter d'un cran dans l'échelle, lui dit Protos, en montrant, sur la chaise, la veste, le
col et la cravate qu'il avait rapportés d'outre-mur. - Tu vas accompagner ton client à travers la ville. Je ne

te le prendrai que vers le soir. D'ici là ne le perds pas de vue.

C'est à Saint-Louis-des-Français qu'alla se confesser Amédée, de préférence à Saint-Pierre dont
l'énormité l'écrasait. Baptistin le guidait; qui le mena ensuite à la poste. Comme il fallait s'y attendre, le

_Mille-Pattes_ y comptait des affidés. La petite carte de visite clouée sur le couvercle de la valise avait

appris le nom de Fleurissoire à Baptistin; qui l'avait appris à Protos; celui-ci n'avait eu aucun mal à se

faire remettre par un employé complaisant une lettre d'Arnica, ni aucun scrupule à la lire.

- C'est curieux! s'écria Fleurissoire, lorsqu'une heure plus tard il vint à son tour réclamer son courrier -
c'est curieux! on dirait que l'enveloppe a été ouverte.

- Ici cela arrive souvent, dit flegmatiquement Baptistin.

Heureusement la prudente Arnica ne risquait que des allusions très discrètes. La lettre était du reste très
courte; elle recommandait simplement, sur les conseils de l'abbé Mure, d'aller voir à Naples le cardinal

San-Felice S.B. "avant de rien essayer". On ne pouvait souhaiter termes plus vagues et, partant, moins

compromettants.

IV.

Devant le Mausolée d'Adrien, qu'on appelle Château Saint-Ange, Fleurissoire éprouva une âcre
déconvenue. La masse énorme de l'édifice s'élevait au milieu d'une cour intérieure, interdite au public et

dans laquelle seuls les voyageurs munis de cartes pouvaient entrer. Même il était spécifié qu'ils devaient

être accompagnés d'un gardien...

Certes ces précautions excessives confirmaient les soupçons d'Amédée; mais aussi bien lui
permettaient-elles de mesurer l'extravagante difficulté de l'entreprise. Sur le quai à peu près désert à cette

fin de jour, le long du mur extérieur qui défendait l'approche du château, Fleurissoire errait donc, enfin

< page précédente | 72 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.