bibliotheq.net - littérature française
 

André Gide - Les Caves du Vatican

- Ah! gémissait la comtesse. Tenez, serez-vous assez bonne pour me préparer une tasse de n'importe
quoi... Je sens que je m'en vais.

- Voulez-vous de la verveine? du tilleul? de la camomille?

- N'importe quoi... Du thé plutôt... Je refusais d'y croire d'abord.

- Il y a de l'eau bouillante à la cuisine. Ce sera l'affaire d'un instant.

Et tandis qu'Arnica s'affairait, l'oeil intéressé de la comtesse expertisait le salon. Il y régnait une modestie
décourageante. Des chaises de reps vert, un fauteuil en velours grenat, un autre en vulgaire tapisserie,

dans lequel elle était assise; une table, une console d'acajou; devant le foyer, un tapis en chenilles de

laine; sur la cheminée, des deux côtés d'une pendule en albâtre, sous globe, deux grands vases d'albâtre

ajourés, sous globes pareillement; sur la table, un album de photographies de famille; sur la console, une

image de Notre-Dame de Lourdes dans sa grotte, en carton-romain, modèle réduit - tout déconseillait la

comtesse, qui sentait le coeur lui manquer.

Après tout, c'étaient peut-être des faux pauvres, des avaricieux...

Arnica revenait avec la théière, le sucre et une tasse, sur un plateau.

- Je vous donne beaucoup de mal.

- Oh! je vous en prie!... Seulement je préfère que ce soit avant; parce qu'après je n'aurais plus la force.

- Eh bien! voilà, commença Valentine après qu'Arnica se fut assise: Le pape...

- Non! Ne me dites pas! ne me dites pas! fit aussitôt Mme Fleurissoire, étendant la main devant elle; puis
poussant un faible cri elle retomba en arrière, les yeux clos.

- Ma pauvre amie! ma pauvre chère amie, disait la comtesse en lui tapotant le poignet. Je savais bien que
ce secret serait au-dessus de vos forces

Enfin Arnica ouvrit un oeil et murmura tristement:

- Il est mort?

Alors Valentine, se penchant vers elle, lui glissa dans l'oreille:

- Emprisonné.

La stupeur fit revenir à elle Mme Fleurissoire; et Valentine commença son long récit, trébuchant sur les
dates, s'embrouillant dans la chronologie; mais le fait était là, certain, indiscutable: notre Saint-Père était

tombé entre les mains des infidèles; on organisait secrètement, pour le délivrer, une croisade; et il fallait

d'abord, pour mener à bien celle-ci, beaucoup d'argent.

- Qu'est-ce que va dire Amédée? gémissait Arnica consternée.

Il ne devait rentrer que le soir, parti en promenade avec son ami Blafaphas...

- Surtout recommandez-lui bien le secret, répéta Valentine plusieurs fois, en prenant congé d'Arnica. -
Embrassons-nous, ma chère amie; bon courage! - Arnica, confuse, tendait à la comtesse son front moite.

- Demain je passerai savoir ce que vous pensez pouvoir faire. Consultez monsieur Fleurissoire; mais

< page précédente | 57 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.