bibliotheq.net - littérature française
 

André Gide - Les Caves du Vatican

la pièce. A la voix on eût dit un ange: c'était un aide-bourreau. Dans le sac qu'il posait sur la table à
supplice, quelle nouvelle victime apportait-il? Souvent, trop absorbé, Anthime n'ouvrait pas le sac

aussitôt; il y jetait un rapide coup d'oeil; du moment que la toile tremblait, c'était bien: rat, souris,

passereau, grenouille, tout était bon pour ce Moloch. Parfois Beppo n'apportait rien; il entrait tout de

même: il savait qu'Armand-Dubois l'attendait, fût-ce les mains vides; et, tandis que l'enfant silencieux

aux côtés du savant se penchait vers quelque abominable expérience, je voudrais pouvoir assurer que le

savant ne goûtait pas un vaniteux plaisir de faux dieux à sentir le regard étonné du petit se poser, tour à

tour, plein d'épouvante, sur l'animal, plein d'admiration sur lui-même.

En attendant de s'attaquer à l'homme, Anthime Armand-Dubois prétendait simplement réduire en
"tropismes" toute l'activité des animaux qu'il observait. Tropismes! Le mot n'était plus tôt inventé que

déjà l'on ne comprenait plus rien d'autre; toute une catégorie de psychologues ne consentit plus qu'aux

tropismes
. Tropismes! Quelle lumière soudaine émanait de ces syllabes! Évidemment l'organisme
cédait aux mêmes incitations que l'héliotrope lorsque la plante involontaire tourne sa face au soleil (ce

qui est aisément réductible à quelques simples lois de physique et de thermo-chimie). Le cosmos enfin se

douait d'une bénigté rassurante. Dans les plus surprenants mouvements de l'être on pouvait uniment

reconnaître une parfaite obéissance à l'agent.

Pour servir à ses fins, pour obtenir de l'animal maté l'aveu de sa simplicité, Anthime Armand-Dubois
venait d'inventer un compliqué système de boîtes à couloirs, à trappes, à labyrinthes, à compartiments

contenant les uns la nourriture, les autres rien, ou quelque poudre sternutatoire, à portes de couleurs ou de

formes différentes: instruments diaboliques qui tôt après firent fureur en Allemagne et qui, sous le nom

de Vexierkasten, servirent à la nouvelle école psycho-physiologique à faire un pas de plus dans

l'incrédulité. Et pour agir distinctement sur l'un ou l'autre sens de l'animal, sur l'une ou l'autre partie du

cerveau, il aveuglait ceux-ci, assourdissait ceux-là, les châtrait, les décortiquait, les écervelait, les

dépouillait de tel ou tel organe que vous eussiez juré indispensable, dont l'animal, pour l'instruction

d'Anthime, se passait.

Son Communiqué sur les "réflexes conditionnels" venait de révolutionner l'Université d'Upsal;
d'âpres discussions s'étaient élevées, auxquelles avait pris part l'élite des savants étrangers. Dans l'esprit

d'Anthime, cependant, s'ameutaient les questions nouvelles; laissant donc ergoter ses collègues, il

poussait ses investigations dans d'autres voies, prétendant forcer Dieu dans de plus secrets

retranchements.

Que toute activité entraînait une usure, il ne lui suffisait pas de l'admettre grosso modo, ni que
l'animal, par le seul exercice de ses muscles ou de ses sens, dépensât. Après chaque dépense, il

demandait: combien? Et le patient exténué cherchait-il à récupérer, Anthime, au lieu de le nourrir, le

pesait. L'apport de nouveaux éléments eût compliqué par trop l'expérience que voici: six rats jeûnants et

ligotés entraient quotidiennement en balance; deux aveugles, deux borgnes, deux y voyant; de ces

derniers un petit moulin mécanique fatiguait sans cesse la vue. Après cinq jours de jeûne, dans quels

rapports étaient les pertes respectives? Sur de petits tableaux ad hoc, Armand-Dubois, chaque

jour, à midi, ajoutait de nouveaux chiffres triomphaux.

II.

Le jubilé était tout proche. Les Armand-Dubois attendaient les Baraglioul d'un jour à l'autre. Le matin
que parvint la dépêche annonçant leur arrivée pour le soir, Anthime sortit pour s'acheter une cravate.

< page précédente | 4 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.