bibliotheq.net - littérature française
 

Anatole France - Monsieur Bergeret à Paris

- Vous croyez?...

- J'en suis sûr.

- Alors, c'est entendu.

- Mais non, ce n'est pas entendu. Il y a des détails très délicats qu'on ne peut pas régler ainsi, dans la rue...
Venez me voir. Je vous montrerai mes Baudouin. Venez demain.

Et il lui souffla l'adresse à l'oreille, le numéro d'une rue déserte et languissante dans le quartier de
l'Europe. C'est là qu'à une distance respectueuse de son appartement légal et spacieux des

Champs-Elysées, il avait un petit hôtel, construit naguère pour un peintre mondain.

- C'est donc bien pressé?

- Si c'est pressé! Songez donc, chère madame, qu'il ne nous reste plus trois semaines pleines pour faire
notre campagne électorale et que Brécé travaille le département depuis six mois.

- Mais, est-ce qu'il est absolument nécessaire que j'aille voir vos?...

- Mes Baudouin... C'est indispensable.

- Croyez-vous?

- Écoutez et jugez-en vous-même, chère madame. Le nom de votre mari exerce un certain prestige, je ne
le nie point, sur les populations rurales, principalement dans les cantons où il est peu connu. Mais je ne

puis vous cacher que lorsque j'ai proposé de l'introduire dans notre liste, des résistances se sont produites.

Elles subsistent encore. Il faut que vous me donniez la force de les vaincre. Il faut que je puise dans

votre... dans votre amitié, cette volonté irrésistible qui... Enfin, je sens que si vous ne m'accordez pas

toute votre sympathie, je n'aurai pas l'énergie nécessaire pour...

- Mais ce n'est pas très correct d'aller voir vos...

- Oh! à Paris!...

- Si j'y vais, ce sera bien pour la patrie et pour l'armée. Il faut sauver la France.

- C'est mon avis.

- Faites bien mes amitiés à madame Panneton.

- Je n'y manquerai pas, chère madame. A demain.

XIX

Il y a dans le petit hôtel de M. Félix Panneton une grande pièce qui servait autrefois d'atelier au peintre
mondain, et que le nouveau propriétaire meubla avec la magnificence d'un gros amateur de curiosités et

la sagesse d'un savant ami des femmes. M. Panneton y disposa avec art, dans un ordre déterminé, des

canapés, des sofas, des divans de formes diverses.

En entrant, le regard, promené de droite à gauche, rencontrait d'abord un petit canapé de soie bleue, dont
les bras à col de cygne rappelaient le temps où Bonaparte à Paris, comme autrefois Tibère à Rome,

restaurait les moeurs; puis un autre canapé, moins étroit, en beauvais, avec des accotoirs de tapisserie;

< page précédente | 68 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.