bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Vingt ans après

LXXVI. Le vin de Porto
LXXVII. Le vin de Porto (Suite)
LXXVIII. Fatality
LXXIX. Où, après avoir manqué d'être rôti, Mousqueton manqua d'être mangé
LXXX. Retour
LXXXI. Les ambassadeurs
LXXXII. Les trois lieutenants du généralissime
LXXXIII. Le combat de Charenton
LXXXIV. La route de Picardie
LXXXV. La reconnaissance d'Anne d'Autriche
LXXXVI. La royauté de M. de Mazarin
LXXXVII. Précautions
LXXXVIII. L'esprit et le bras
LXXXIX. L'esprit et le bras (Suite)
XC. Le bras et l'esprit
XCI. Le bras et l'esprit (Suite)
XCII. Les oubliettes de M. de Mazarin
XCIII. Conférences
XCIV. Où l'on commence à croire que Porthos sera enfin baron et d'Artagnan capitaine
XCV. Comme quoi avec une plume et une menace on fait plus vite et mieux qu'avec l'épée et du
dévouement

XCVI. Comme quoi avec une plume et une menace on fait plus vite et mieux qu'avec l'épée et du
dévouement (Suite)

XCVII. Où il est prouvé qu'il est quelquefois plus difficile aux rois de rentrer dans la capitale de leur
royaume que d'en sortir

XCVIII. Où il est prouvé qu'il est quelquefois plus difficile aux rois de rentrer dans la capitale de leur
royaume que d'en sortir (Suite)

Conclusion

 

I. Le fantôme de Richelieu

Dans une chambre du palais Cardinal que nous connaissons déjà, près d'une table à coins de vermeil,
chargée de papiers et de livres, un homme était assis la tête appuyée dans ses deux mains.

Derrière lui était une vaste cheminée, rouge de feu, et dont les tisons enflammés s'écroulaient sur de
larges chenets dorés. La lueur de ce foyer éclairait par-derrière le vêtement magnifique de ce rêveur, que

la lumière d'un candélabre chargé de bougies éclairait par-devant.

À voir cette simarre rouge et ces riches dentelles, à voir ce front pâle et courbé sous la méditation, à voir
la solitude de ce cabinet, le silence des antichambres, le pas mesuré des gardes sur le palier, on eût pu

croire que l'ombre du cardinal de Richelieu était encore dans sa chambre.

Hélas! c'était bien en effet seulement l'ombre du grand homme. La France affaiblie, l'autorité du roi
méconnue, les grands redevenus forts et turbulents, l'ennemi rentré en deçà des frontières, tout témoignait

< page précédente | 3 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.