bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Les Trois Mousquetaires

- À merveille; mais vous êtes donc riche, mon cher monsieur Bonacieux?

- Je suis à mon aise, monsieur, c'est le mot; j'ai amassé quelque chose comme deux ou trois mille écus de
rente dans le commerce de la mercerie, et surtout en plaçant quelques fonds sur le dernier voyage du

célèbre navigateur Jean Mocquet; de sorte que, vous comprenez, monsieur... Ah! mais... s'écria le

bourgeois.

- Quoi? demanda d'Artagnan.

- Que vois-je là?

- Où?

- Dans la rue, en face de vos fenêtres, dans l'embrasure de cette porte: un homme enveloppé dans un
manteau.

- C'est lui! s'écrièrent à la fois d'Artagnan et le bourgeois, chacun d'eux en même temps ayant reconnu
son homme.

- Ah! cette fois-ci, s'écria d'Artagnan en sautant sur son épée, cette fois-ci, il ne m'échappera pas.»

Et tirant son épée du fourreau, il se précipita hors de l'appartement.

Sur l'escalier, il rencontra Athos et Porthos qui le venaient voir. Ils s'écartèrent, d'Artagnan passa entre
eux comme un trait.

«Ah çà, où cours-tu ainsi? lui crièrent à la fois les deux mousquetaires.

- L'homme de Meung!» répondit d'Artagnan, et il disparut.

D'Artagnan avait plus d'une fois raconté à ses amis son aventure avec l'inconnu, ainsi que l'apparition de
la belle voyageuse à laquelle cet homme avait paru confier une si importante missive.

L'avis d'Athos avait été que d'Artagnan avait perdu sa lettre dans la bagarre. Un gentilhomme, selon lui -
et, au portrait que d'Artagnan avait fait de l'inconnu, ce ne pouvait être qu'un gentilhomme - , un

gentilhomme devait être incapable de cette bassesse, de voler une lettre.

Porthos n'avait vu dans tout cela qu'un rendez-vous amoureux donné par une dame à un cavalier ou par
un cavalier à une dame, et qu'était venu troubler la présence de d'Artagnan et de son cheval jaune.

Aramis avait dit que ces sortes de choses étant mystérieuses, mieux valait ne les point approfondir.

Ils comprirent donc, sur les quelques mots échappés à d'Artagnan, de quelle affaire il était question, et
comme ils pensèrent qu'après avoir rejoint son homme ou l'avoir perdu de vue, d'Artagnan finirait

toujours par remonter chez lui, ils continuèrent leur chemin.

Lorsqu'ils entrèrent dans la chambre de d'Artagnan, la chambre était vide: le propriétaire, craignant les
suites de la rencontre qui allait sans doute avoir lieu entre le jeune homme et l'inconnu, avait, par suite de

l'exposition qu'il avait faite lui- même de son caractère, jugé qu'il était prudent de décamper.

CHAPITRE IX. D'ARTAGNAN SE DESSINE

Comme l'avaient prévu Athos et Porthos, au bout d'une demi-heure d'Artagnan rentra. Cette fois encore il

< page précédente | 65 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.