bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

Chapitre CCXI - Où Molière prit peut-être sa première idée du Bourgeois gentilhomme

D'Artagnan retrouva Porthos dans la salle voisine; non plus Porthos irrité, non plus Porthos désappointé,
mais Porthos épanoui, radieux, charmant, et causant avec Molière, qui le regardait avec une sorte

d'idolâtrie et comme un homme qui, non seulement n'a jamais rien vu de mieux, mais qui encore n'a

jamais rien vu de pareil.

Aramis alla droit à Porthos, lui présenta sa main fine et blanche, qui alla s'engloutir dans la main
gigantesque de son vieil ami, opération qu'Aramis ne risquait jamais sans une espèce d'inquiétude. Mais,

la pression amicale s'étant accomplie sans trop de souffrance, l'évêque de Vannes se retourna du côté de

Molière.

- Eh bien, monsieur, lui dit-il, viendrez-vous avec moi à Saint-Mandé?

- J'irai partout où vous voudrez, Monseigneur, répondit Molière.

- À Saint-Mandé! s'écria Porthos, surpris de voir ainsi le fier évêque de Vannes en familiarité avec un
garçon tailleur. Quoi! Aramis, vous emmenez monsieur à Saint-Mandé?

- Oui, dit Aramis en souriant, le temps presse.

- Et puis mon cher Porthos, continua d'Artagnan, M. Molière n'est pas tout à fait ce qu'il paraît être.

- Comment? demanda Porthos.

- Oui, monsieur est un des premiers commis de maître Percerin, il est attendu à Saint-Mandé pour essayer
aux épicuriens les habits de fête qui ont été commandés par M. Fouquet.

- C'est justement cela, dit Molière. Oui, monsieur.

- Venez donc, mon cher monsieur Molière, dit Aramis, si toutefois vous avez fini avec M. du Vallon.

- Nous avons fini, répliqua Porthos.

- Et vous êtes satisfait? demanda d'Artagnan.

- Complètement satisfait, répondit Porthos.

Molière prit congé de Porthos avec force saluts et serra la main que lui tendit furtivement le capitaine des
mousquetaires.

- Monsieur, acheva Porthos en minaudant, monsieur, soyez exact, surtout.

- Vous aurez votre habit dès demain, monsieur le baron, répondit Molière.

Et il partit avec Aramis.

Alors d'Artagnan, prenant le bras de Porthos:

- Que vous a donc fait ce tailleur, mon cher Porthos, demanda-t- il, pour que vous soyez si content de lui?

- Ce qu'il m'a fait, mon ami! Ce qu'il m'a fait! s'écria Porthos avec enthousiasme.

- Oui, je vous demande ce qu'il vous a fait.

< page précédente | 94 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.