bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

Elle cacha son visage entre ses mains.

- Et vous dire cela, comprenez-vous, Louise? vous le dire dans un pareil moment, vous le dire comme je
vous le dis, c'est vous dire ma sentence de mort. Adieu!

La Vallière voulut tendre ses mains vers lui.

- Nous ne devons plus nous voir dans ce monde, dit-il.

Elle voulut s'écrier: il lui ferma la bouche avec la main. Elle baisa cette main et s'évanouit.

- Olivain, dit Raoul, prenez cette jeune dame et la portez dans sa chaise, qui attend à la porte.

Olivain la souleva. Raoul fit un mouvement pour se précipiter vers La Vallière, pour lui donner le
premier et le dernier baiser; puis, s'arrêtant tout à coup:

- Non, dit-il, ce bien n'est pas à moi. Je ne suis pas le roi de France, pour voler!

Et il rentra dans sa chambre, tandis que le laquais emportait La Vallière toujours évanouie.

Chapitre CCI - Ce qu'avait deviné Raoul

Raoul parti, les deux exclamations qui l'avaient suivi exhalées, Athos et d'Artagnan se retrouvèrent seuls,
en face l'un de l'autre.

Athos reprit aussitôt l'air empressé qu'il avait à l'arrivée de d'Artagnan.

- Eh bien! dit-il, cher ami, que veniez-vous m'annoncer?

- Moi? demanda d'Artagnan.

- Sans doute, vous. On ne vous envoie pas ainsi sans cause?

Athos sourit.

- Dame! fit d'Artagnan.

- Je vais vous mettre à votre aise, cher ami. Le roi est furieux, n'est-ce pas?

- Mais je dois vous avouer qu'il n'est pas content.

- Et vous venez?...

- De sa part, oui.

- Pour m'arrêter, alors?

- Vous avez mis le doigt sur la chose, cher ami.

- Je m'y attendais. Allons!

- Oh! oh! que diable! fit d'Artagnan, comme vous êtes pressé, vous!

- Je crains de vous mettre en retard, dit en souriant Athos.

< page précédente | 19 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.