bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

- De plus, continua l'évêque, vous voudrez bien, monsieur le capitaine des mousquetaires, ne laisser
admettre que les grandes entrées ce matin. Sa Majesté veut dormir encore.

- Mais, objecta d'Artagnan prêt à se révolter et surtout à laisser éclater les soupçons que lui inspirait le
silence du roi; mais, monsieur l'évêque, Sa Majesté m'a donné rendez-vous ce matin.

- Remettons, remettons, dit du fond de l'alcôve la voix du roi, voix qui fit courir un frisson dans les
veines du mousquetaire.

Il s'inclina, ébahi, stupide, abruti par le sourire dont Aramis l'écrasa, une fois ces paroles prononcées.

- Et puis, continua l'évêque, pour répondre à ce que vous veniez demander au roi, mon cher d'Artagnan,
voici un ordre dont vous prendrez connaissance sur-le-champ. Cet ordre concerne M. Fouquet.

D'Artagnan prit l'ordre qu'on lui tendait.

- Mise en liberté? murmura-t-il. Ah!

Et il poussa un second ah! plus intelligent que le premier.

C'est que cet ordre lui expliquait la présence d'Aramis chez le roi; c'est qu'Aramis, pour avoir obtenu la
grâce de M. Fouquet, devait être bien avant dans la faveur royale; c'est que cette faveur expliquait à son

tour l'incroyable aplomb avec lequel M. d'Herblay donnait les ordres au nom de Sa Majesté.

Il suffisait à d'Artagnan d'avoir compris quelque chose pour tout comprendre. Il salua et fit deux pas pour
partir.

- Je vous accompagne, dit l'évêque.

- Où cela?

- Chez M. Fouquet; je veux jouir de son contentement.

- Ah! Aramis, que vous m'avez intrigué tout à l'heure, dit encore d'Artagnan.

- Mais, à présent, vous comprenez?

- Pardieu! si je comprends, dit-il tout haut.

Puis, tout bas:

- Eh bien! non! siffla-t-il entre ses dents; non, je ne comprends pas. C'est égal, il y a ordre.

Et il ajouta:

- Passez devant, monseigneur.

D'Artagnan conduisit Aramis chez Fouquet.

Chapitre CCXXVII - L'ami du roi

Fouquet attendait avec anxiété; il avait déjà congédié plusieurs de ses serviteurs et de ses amis qui,
devançant l'heure de ses réceptions accoutumées, étaient venus à sa porte. À chacun d'eux, taisant le

danger suspendu sur sa tête, il demandait seulement où l'on pouvait trouver Aramis.

< page précédente | 188 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.