bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

plus grand que lui!

Le roi, incapable de se maîtriser plus longtemps, renversa d'un coup de poing une table placée près de
son lit, et, dans la douleur qu'il ressentit, pleurant presque, suffoquant, il alla se précipiter sur ses draps,

tout habillé qu'il était, pour les mordre et pour y trouver le repos du corps.

Le lit gémit sous ce poids, et, à part quelques soupirs échappés de la poitrine haletante du roi, on
n'entendit plus rien dans la chambre de Morphée.

Chapitre CCXXIII - Lèse-majesté

Cette fureur exaltée, qui s'était emparée du roi à la vue et à la lecture de la lettre de Fouquet à La
Vallière, se fondit peu à peu en une fatigue douloureuse.

La jeunesse, pleine de santé et de vie, ayant besoin de réparer à l'instant même ce qu'elle perd, la jeunesse
ne connaît point ces insomnies sans fin qui réalisent pour le malheureux la fable du foie toujours

renaissant de Prométhée. Là où l'homme mûr dans sa force, où le vieillard dans son épuisement, trouvent

une continuelle alimentation de la douleur, le jeune homme, surpris par la révélation subite du mal,

s'énerve en cris, en luttes directes, et se fait terrasser plus vite par l'inflexible ennemi qu'il combat. Une

fois terrassé, il ne souffre plus.

Louis fut dompté en un quart d'heure; puis il cessa de crisper ses poings et de brûler avec ses regards les
invincibles objets de sa haine; il cessa d'accuser par de violentes paroles M. Fouquet et La Vallière; il

tomba de la fureur dans le désespoir, et du désespoir dans la prostration.

Après qu'il se fut roidi et tordu pendant quelques instants sur le lit, ses bras inertes retombèrent à ces
côtés. Sa tête languit sur l'oreiller de dentelle, ses membres épuisés frissonnèrent, agités de légères

contractions musculaires, sa poitrine ne laissa plus filtrer que de rares soupirs.

Le dieu Morphée, qui régnait en souverain dans cette chambre à laquelle il avait donné son nom, et vers
lequel Louis tournait ses yeux appesantis par la colère et rougis par les larmes, le dieu Morphée versait

sur lui les pavots dont ses mains étaient pleines, de sorte que le roi ferma doucement ses yeux et

s'endormit.

Alors il lui sembla, comme il arrive dans le premier sommeil, si doux et si léger, qui élève le corps
au-dessus de la couche, l'âme au-dessus de la terre, il lui sembla que le dieu Morphée, peint sur le

plafond, le regardait avec des yeux tout humains; que quelque chose brillait et s'agitait dans le dôme; que

les essaims de songes sinistres, un instant déplacés, laissaient à découvert un visage d'homme, la main

appuyée sur sa bouche, et dans l'attitude d'une méditation contemplative. Et, chose étrange, cet homme

ressemblait tellement au roi, que Louis croyait voir son propre visage réfléchi dans un miroir. Seulement,

ce visage était attristé par un sentiment de profonde pitié.

Puis il lui sembla, peu à peu, que le dôme fuyait, échappant à sa vue, et que les figures et les attributs
peints par Le Brun s'obscurcissaient dans un éloignement progressif. Un mouvement doux, égal, cadencé,

comme celui d'un vaisseau qui plonge sous la vague, avait succédé à l'immobilité du lit. Le roi faisait un

rêve sans doute, et, dans ce rêve, la couronne d'or qui attachait les rideaux s'éloignait comme le dôme

auquel elle restait suspendue, de sorte que le génie ailé, qui, des deux mains, soutenait cette couronne,

semblait appeler vainement le roi, qui disparaissait loin d'elle.

Le lit s'enfonçait toujours. Louis, les yeux ouverts, se laissait décevoir par cette cruelle hallucination.

< page précédente | 160 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.