bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

- Il est impossible, monsieur le surintendant, de faire meilleure chère.

Sur quoi, toute la Cour se mit à dévorer d'un tel enthousiasme, que l'on eût dit des nuées de sauterelles
d'Égypte s'abattant sur les seigles verts.

Cela n'empêcha pas que, après la faim assouvie, le roi ne redevînt triste: triste en proportion de la belle
humeur qu'il avait cru devoir manifester, triste surtout de la bonne mine que ses courtisans avaient faite à

Fouquet.

D'Artagnan, qui mangeait beaucoup et qui buvait sec, sans qu'il y parût, ne perdit pas un coup de dent,
mais fit un grand nombre d'observations qui lui profitèrent.

Le souper fini, le roi ne voulut pas perdre la promenade. Le parc était illuminé. La lune, d'ailleurs,
comme si elle se fût mise aux ordres du seigneur de Vaux, argenta les massifs et les lacs de ses diamants

et de son phosphore. La fraîcheur était douce. Les allées étaient ombreuses et sablées si moelleusement,

que les pieds s'y plaisaient. Il y eut fête complète; car le roi, trouvant La Vallière au détour d'un bois, lui

put serrer la main et dire: «Je vous aime», sans que nul l'entendît, excepté M. d'Artagnan, qui suivait, et

M. Fouquet, qui précédait.

Cette nuit d'enchantements s'avança. Le roi demanda sa chambre. Aussitôt tout fut en mouvement. Les
reines passèrent chez elles au son des théorbes et des flûtes. Le roi trouva, en montant, ses

mousquetaires, que M. Fouquet avait fait venir de Melun et invités à souper.

D'Artagnan perdit toute défiance. Il était las, il avait bien soupé, et voulait, une fois dans sa vie, jouir
d'une fête chez un véritable roi.

- M. Fouquet, disait-il, est mon homme.

On conduisit, en grande cérémonie, le roi dans la chambre de Morphée, dont nous devons une mention
légère à nos lecteurs. C'était la plus belle et la plus vaste du palais. Le Brun avait peint, dans la coupole,

les songes heureux et les songes tristes que Morphée suscite aux rois comme aux hommes. Tout ce que le

sommeil enfante de gracieux, ce qu'il verse de miel et de parfums, de fleurs et de nectar, de voluptés ou

de repos dans les sens, le peintre en avait enrichi les fresques. C'était une composition aussi suave dans

une partie, que sinistre et terrible dans l'autre. Les coupes qui versent les poisons, le fer qui brille sur la

tête du dormeur, les sorciers et les fantômes aux masques hideux, les demi-ténèbres, plus effrayantes que

la flamme ou la nuit profonde, voilà ce qu'il avait donné pour pendants à ses gracieux tableaux.

Le roi, entré dans cette chambre magnifique, fut saisi d'un frisson. Fouquet en demanda la cause.

- J'ai sommeil, répliqua Louis assez pâle.

- Votre Majesté veut-elle son service sur-le-champ?

- Non, j'ai à causer avec quelques personnes, dit le roi. Qu'on prévienne M. Colbert.

Fouquet s'inclina et sortit.

Chapitre CCXX - À Gascon, Gascon et demi

D'Artagnan n'avait pas perdu de temps; ce n'était pas dans ses habitudes. Après s'être informé d'Aramis, il
avait couru jusqu'à ce qu'il l'eût rencontré. Or, Aramis, une fois le roi entré dans Vaux, s'était retiré dans

sa chambre, méditant sans doute encore quelque galanterie pour les plaisirs de Sa Majesté.

< page précédente | 140 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.