bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 4

- Et vos gens?

- Oh! je n'ai qu'une personne avec moi.

- Si peu!

- Mon lecteur me suffit. Adieu, monseigneur, ne vous fatiguez pas trop. Conservez-vous frais pour
l'arrivée du roi.

- On vous verra? on verra votre ami du Vallon?

- Je l'ai logé près de moi. Il s'habille.

Et Fouquet, saluant de la tête et du sourire, passa comme un général en chef qui visite des avant-postes,
quand on lui a signalé l'ennemi.

Chapitre CCXVIII - Le vin de Melun

Le roi était entré effectivement dans Melun avec l'intention de traverser seulement la ville. Le jeune
monarque avait soif de plaisirs. Durant tout le voyage, il n'avait aperçu que deux fois La Vallière, et,

devinant qu'il ne pourrait lui parler que la nuit, dans les jardins, après la cérémonie, il avait hâte de

prendre ses logements à Vaux. Mais il comptait sans son capitaine des mousquetaires et aussi sans M.

Colbert.

Semblable à Calypso, qui ne pouvait se consoler du départ d'Ulysse, notre Gascon ne pouvait se consoler
de n'avoir pas deviné pourquoi Aramis faisait demander à Percerin l'exhibition des habits neufs du roi.

«Toujours est-il, se disait cet esprit flexible dans sa logique, que l'évêque de Vannes, mon ami, fait cela
pour quelque chose.»

Et de se creuser la cervelle bien inutilement.

D'Artagnan, si fort assoupli à toutes les intrigues de cour; d'Artagnan, qui connaissait la situation de
Fouquet mieux que Fouquet lui-même, avait conçu les plus étranges soupçons à l'énoncé de cette fête qui

eût ruiné un homme riche, et qui devenait une oeuvre impossible, insensée, pour un homme ruiné. Et

puis, la présence d'Aramis, revenu de Belle-Île et nommé grand ordonnateur par M. Fouquet, son

immixtion persévérante dans toutes les affaires du surintendant, les visites de M. de Vannes chez

Baisemeaux, tout ce louche avait profondément tourmenté d'Artagnan depuis quelques semaines.

«Avec des hommes de la trempe d'Aramis, disait-il, on n'est le plus fort que l'épée à la main. Tant
qu'Aramis a fait l'homme de guerre, il y a eu espoir de le surmonter; depuis qu'il a doublé sa cuirasse

d'une étole, nous sommes perdus. Mais que veut Aramis?»

Et d'Artagnan rêvait.

«Que m'importe! après tout, s'il ne veut renverser que M. Colbert?... Que peut-il vouloir autre chose?»

D'Artagnan se grattait le front, cette fertile terre d'où le soc de ses ongles avait tant fouillé de belles et
bonnes idées.

Il eut celle de s'aboucher avec M. Colbert, mais son amitié, son serment d'autrefois, le liaient trop à
Aramis. Il recula. D'ailleurs, il haïssait ce financier.

< page précédente | 135 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.