bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 2

Puis, du plus grand sang-froid, il alla aux galeries, et renversa l'un sur l'autre un vase d'émail, une
aiguière de porphyre et un candélabre de bronze. Le tout fit un fracas effroyable. Tout le monde parut

aux portes.

- Que veut Monseigneur? se hasarda de dire timidement le capitaine des gardes.

- Je me donne de la musique, répliqua Monseigneur en grinçant des dents.

Le capitaine des gardes envoya chercher le médecin de Son Altesse Royale.

Mais avant le médecin, arriva Malicorne, qui dit au prince:

- Monseigneur, M. le chevalier de Lorraine me suit.

Le duc regarda Malicorne et lui sourit.

Le chevalier entra en effet.

Chapitre CV - La jalousie de M. de Lorraine

Le duc d'Orléans poussa un cri de satisfaction en apercevant le chevalier de Lorraine.

- Ah! c'est heureux, dit-il, par quel hasard vous voit-on? N'étiez-vous pas disparu, comme on le disait?

- Mais, oui, monseigneur.

- Un caprice?

- Un caprice! moi, avoir des caprices avec Votre Altesse? Le respect...

- Laisse là le respect, auquel tu manques tous les jours. Je t'absous. Pourquoi étais-tu parti?

- Parce que j'étais parfaitement inutile à Monseigneur.

- Explique-toi?

- Monseigneur a près de lui des gens plus divertissants que je ne le serai jamais. Je ne me sens pas de
force à lutter, moi; je me suis retiré.

- Toute cette réserve n'a pas le sens commun. Quels sont ces gens contre qui tu ne veux pas lutter?
Guiche?

- Je ne nomme personne.

- C'est absurde! Guiche te gêne?

- Je ne dis pas cela, monseigneur; ne me faites pas parler: vous savez bien que de Guiche est de nos bons
amis.

- Qui, alors?

- De grâce, monseigneur, brisons là, je vous en supplie.

Le chevalier savait bien que l'on irrite la curiosité comme la soif en éloignant le breuvage ou

< page précédente | 229 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.