bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 2

que d'ordinaire vous placez mieux votre argent.

- Un jour viendra où vous reconnaîtrez votre erreur.

- Mon cher d'Herblay, le jour où l'on entre à la Bastille, on n'est plus protégé par le passé.

- Si fait, si les obligations souscrites sont bien en règle; et puis, croyez-moi, cet excellent Baisemeaux n'a
pas un coeur de courtisan. Je suis sûr qu'il me gardera bonne reconnaissance de cet argent; sans compter,

comme je vous le dis, monseigneur, que je garde les titres.

- Quelle diable d'affaire! De l'usure en matière de bienfaisance!

- Monseigneur, monseigneur, ne vous mêlez point de tout cela; s'il y a usure, c'est moi qui la fais seul;
nous en profitons à nous deux, voilà tout.

- Quelque intrigue, d'Herblay?...

- Je ne dis pas non.

- Et Baisemeaux complice.

- Et pourquoi pas? On en a de pires. Ainsi je puis compter demain sur les cinq mille pistoles?

- Les voulez-vous ce soir?

- Ce serait encore mieux, car je veux me mettre en chemin de bonne heure; ce pauvre Baisemeaux, qui ne
sait pas ce que je suis devenu, il est sur des charbons ardents.

- Vous aurez la somme dans une heure. Ah! d'Herblay, l'intérêt de vos cent cinquante mille francs ne
paiera jamais mes quatre millions, dit Fouquet en se levant.

- Pourquoi pas, monseigneur?

- Bonsoir! j'ai affaire aux commis avant de me coucher.

- Bonne nuit, monseigneur!

- D'Herblay vous me souhaitez l'impossible.

- J'aurai mes cinquante mille livres ce soir?

- Oui.

- Eh bien! dormez sur les deux oreilles, c'est moi qui vous le dis. Bonne nuit, monseigneur!

Malgré cette assurance et le ton avec lequel elle était donnée, Fouquet sortit en hochant la tête et en
poussant un soupir.

Chapitre XCVII - Les petits comptes de M. Baisemeaux de Montlezun

Sept heures sonnaient à Saint-Paul, lorsque Aramis à cheval, en costume de bourgeois, c'est-à-dire vêtu
de drap de couleur, ayant pour toute distinction une espèce de couteau de chasse au côté, passa devant la

rue du Petit-Musc et vint s'arrêter en face de la rue des Tournelles, à la porte du château de la Bastille.

Deux factionnaires gardaient cette porte. Ils ne firent aucune difficulté pour admettre Aramis, qui entra

< page précédente | 174 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.