bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 2

- Eh bien! vous viendrez tard alors, dit la reine en essayant de sourire.

- Je ne reviendrai pas, dit tristement Buckingham, moi qui suis jeune.

- Oh! Dieu merci...

- La mort, madame, ne compte pas les années; elle est impartiale; on meurt quoique jeune, on vit quoique
vieillard.

- Duc, pas de sombres idées; je vais vous égayer. Venez dans deux ans. Je vois sur votre charmante
figure que les idées qui vous font si lugubre aujourd'hui seront des idées décrépites avant six mois; donc,

elles seront mortes et oubliées dans le délai que je vous assigne.

- Je crois que vous me jugiez mieux tout à l'heure, madame, répliqua le jeune homme, quand vous disiez
que, sur nous autres de la maison de Buckingham, le temps n'a pas de prise.

- Silence! oh! silence! fit la reine en embrassant le duc sur le front avec une tendresse qu'elle ne put
réprimer; allez! allez! ne m'attendrissez point, ne vous oubliez plus! Je suis la reine, vous êtes sujet du roi

d'Angleterre; le roi Charles vous attend; adieu, Villiers! farewell, Villiers!

- For ever! répliqua le jeune homme.

Et il s'enfuit en dévorant ses larmes. Anne appuya ses mains sur son front; puis, se regardant au miroir:

- On a beau dire, murmura-t-elle, la femme est toujours jeune; on a toujours vingt ans dans quelque coin
du coeur.

Chapitre XCIII - Où sa Majesté Louis XIV ne trouve Melle de La Vallière ni assez riche, ni assez
jolie pour un gentilhomme du rang du vicomte de Bragelonne

Raoul et le comte de La Fère arrivèrent à Paris le soir du jour ou Buckingham avait eu cet entretien avec
la reine mère. À peine arrivé, le comte fit demander par Raoul une audience au roi.

Le roi avait passé une partie de la journée à regarder avec Madame et les dames de la cour des étoffes de
Lyon dont il faisait présent à sa belle-soeur. Il y avait eu ensuite dîner à la cour, puis jeu, et, selon son

habitude, le roi, quittant le jeu à huit heures, avait passé dans son cabinet pour travailler avec M. Colbert

et M. Fouquet.

Raoul était dans l'antichambre au moment où les deux ministres sortirent, et le roi l'aperçut par la porte
entrebâillée.

- Que veut M. de Bragelonne? demanda-t-il.

Le jeune homme s'approcha.

- Sire, répliqua-t-il, une audience pour M. le comte de La Fère, qui arrive de Blois avec grand désir
d'entretenir Votre Majesté.

- J'ai une heure avant le jeu et mon souper, dit le roi. M. de La Fère est-il prêt?

- M. le comte est en bas, aux ordres de Votre Majesté.

- Qu'il monte.

< page précédente | 138 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.