bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

- Si cela plaît a Votre Majesté, dit Athos en saluant le roi, oui, j'irai, Sire.

- Vous si heureux ici, comte!

- Je ne suis jamais heureux, Sire, tant qu'il me reste un devoir a accomplir, et c'est un devoir supreme que
m'a légué le roi votre pere de veiller sur votre fortune et de faire un emploi royal de son argent. Ainsi,

que Votre Majesté me fasse un signe, et je pars avec elle.

- Ah! monsieur, dit le roi, oubliant toute étiquette royale et se jetant au cou d'Athos, vous me prouvez
qu'il y a un Dieu au ciel, et que ce Dieu envoie parfois des messagers aux malheureux qui gémissent sur

cette terre.

Athos, tout ému de cet élan du jeune homme, le remercia avec un profond respect, et s'approchant de la
fenetre:

- Grimaud, dit-il, mes chevaux.

- Comment! ainsi, tout de suite? dit le roi. Ah! monsieur, vous etes, en vérité, un homme merveilleux.

- Sire! dit Athos, je ne connais rien de plus pressé que le service de Votre Majesté. D'ailleurs, ajouta-t-il
en souriant, c'est une habitude contractée depuis longtemps au service de la reine votre tante et au service

du roi votre pere. Comment la perdrais-je précisément a l'heure ou il s'agit du service de Votre Majesté?

- Quel homme! murmura le roi.

Puis, apres un instant de réflexion:

- Mais non, comte, je ne puis vous exposer a de pareilles privations. Je n'ai rien pour récompenser de
pareils services.

- Bah! dit en riant Athos, Votre Majesté me raille, elle a un million. Ah! que ne suis je riche seulement de
la moitié de cette somme, j'aurais déja levé un régiment. Mais, Dieu merci! il me reste encore quelques

rouleaux d'or et quelques diamants de famille. Votre Majesté, je l'espere, daignera partager avec un

serviteur dévoué.

- Avec un ami. Oui, comte, mais a condition qu'a son tour cet ami partagera avec moi plus tard.

- Sire, dit Athos en ouvrant une cassette, de laquelle il tira de l'or et des bijoux, voila maintenant que
nous sommes trop riches. Heureusement que nous nous trouverons quatre contre les voleurs.

La joie fit affluer le sang aux joues pâles de Charles II. Il vit s'avancer jusqu'au péristyle deux chevaux
d'Athos, conduits par Grimaud, qui s'était déja botté pour la route.

- Blaisois, cette lettre au vicomte de Bragelonne. Pour tout le monde, je suis allé a Paris. Je vous confie la
maison, Blaisois.

Blaisois s'inclina, embrassa Grimaud et ferma la grille.

Chapitre XVII - Ou l'on cherche Aramis, et ou l'on ne retrouve que Bazin

Deux heures ne s'étaient pas écoulées depuis le départ du maître de la maison, lequel a la vue de Blaisois,
avait pris le chemin de Paris, lorsqu'un cavalier monté sur un bon cheval pie s'arreta devant la grille, et,

d'un hola! sonore, appela les palefreniers, qui faisaient encore cercle avec les jardiniers autour de

< page précédente | 88 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.