bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

Louis fit un tour dans la chambre, toujours essuyant cette sueur qui eut bien effrayé les médecins, si les
médecins eussent pu voir le roi dans un pareil état.

- C'est bien, monsieur, dit alors Louis XIV d'une voix breve; vous désirez votre retraite? vous l'aurez.
Vous m'offrez votre démission du grade de lieutenant de mousquetaires?

- Je la dépose bien humblement aux pieds de Votre Majesté, Sire.

- Il suffit. Je ferai ordonnancer votre pension.

- J'en aurai mille obligations a Votre Majesté.

- Monsieur, dit encore le roi en faisant un évident effort sur lui-meme, je crois que vous perdez un bon
maître.

- Et moi, j'en suis sur, Sire.

- En retrouverez-vous jamais un pareil?

- Oh! Sire je sais bien que Votre Majesté est unique dans le monde; aussi ne prendrai-je désormais plus
de service chez aucun roi de la terre, et n'aurai plus d'autre maître que moi.

- Vous le dites?

- Je le jure a Votre Majesté.

- Je retiens cette parole, monsieur.

D'Artagnan s'inclina.

- Et vous savez que j'ai bonne mémoire, continua le roi.

- Oui, Sire, et cependant je désire que cette mémoire fasse défaut a cette heure a Votre Majesté, afin
qu'elle oublie les miseres que j'ai été forcé d'étaler a ses yeux. Sa Majesté est tellement au-dessus des

pauvres et des petits, que j'espere...

- Ma Majesté, monsieur, fera comme le soleil, qui voit tout, grands et petits, riches et misérables, donnant
le lustre aux uns, la chaleur aux autres, a tous la vie. Adieu, monsieur d'Artagnan, adieu, vous etes libre.

Et le roi, avec un rauque sanglot qui se perdit dans sa gorge, passa rapidement dans la chambre voisine.

D'Artagnan reprit son chapeau sur la table ou il l'avait jeté, et sortit.

Chapitre XV - Le proscrit

D'Artagnan n'était pas au bas de l'escalier que le roi appela son gentilhomme.

- J'ai une commission a vous donner, monsieur, dit-il.

- Je suis aux ordres de Votre Majesté.

- Attendez alors.

Et le jeune roi se mit a écrire la lettre suivante, qui lui couta plus d'un soupir, quoique en meme temps
quelque chose comme le sentiment du triomphe brillât dans ses yeux.

< page précédente | 77 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.