bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

qu'aujourd'hui.»

Et sur cette recommandation faite a lui-meme, il s'enveloppa de son manteau, narguant son royal voisin.

Cinq minutes apres, il dormait les poings fermés, les levres entrouvertes, laissant échapper, non pas son
secret, mais un ronflement sonore qui se développait a l'aise sous la voute majestueuse de l'antichambre.

Chapitre XIII - Marie de Mancini

Le soleil éclairait a peine de ses premiers rayons les grands bois du parc et les hautes girouettes du
château, quand le jeune roi, réveillé déja depuis plus de deux heures, et tout entier a l'insomnie de

l'amour, ouvrit son volet lui-meme et jeta un regard curieux sur les cours du palais endormi.

Il vit qu'il était l'heure convenue: la grande horloge de la cour marquait meme quatre heures un quart.

Il ne réveilla point son valet de chambre, qui dormait profondément a quelque distance; il s'habilla seul,
et ce valet, tout effaré, arrivait, croyant avoir manqué a son service, lorsque Louis le renvoya dans sa

chambre en lui recommandant le silence le plus absolu. Alors il descendit le petit escalier, sortit par une

porte latérale, et aperçut le long du mur du parc un cavalier qui tenait un cheval de main.

Ce cavalier était méconnaissable dans son manteau et sous son chapeau.

Quant au cheval, sellé comme celui d'un bourgeois riche, il n'offrait rien de remarquable a l'oeil le plus
exercé.

Louis vint prendre la bride de ce cheval; l'officier lui tint l'étrier, sans quitter lui-meme la selle, et
demanda d'une voix discrete les ordres de Sa Majesté.

- Suivez-moi, répondit Louis XIV.

L'officier mit son cheval au trot derriere celui de son maître, et ils descendirent ainsi vers le pont.

Lorsqu'ils furent de l'autre côté de la Loire:

- Monsieur, dit le roi, vous allez me faire le plaisir de piquer devant vous jusqu'a ce que vous aperceviez
un carrosse; alors vous reviendrez m'avertir; je me tiens ici.

- Votre Majesté daignera-t-elle me donner quelques détails sur le carrosse que je suis chargé de
découvrir?

- Un carrosse dans lequel vous verrez deux dames et probablement aussi leurs suivantes.

- Sire, je ne veux point faire d'erreur; y a-t-il encore un autre signe auquel je puisse reconnaître ce
carrosse?

- Il sera, selon toute probabilité, aux armes de M. le cardinal.

- C'est bien, Sire, répondit l'officier, entierement fixé sur l'objet de sa reconnaissance.

Il mit alors son cheval au grand trot et piqua du côté indiqué par le roi. Mais il n'eut pas fait cinq cents
pas qu'il vit quatre mules, puis un carrosse poindre derriere un monticule.

Derriere ce carrosse en venait un autre. Il n'eut besoin que d'un coup d'oeil pour s'assurer que c'étaient

< page précédente | 67 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.