bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

Il n'avait pas achevé, qu'une voix partit de la chambre du roi.

- Monsieur le lieutenant! dit cette voix.

- Me voici, répondit-il.

- Le roi demande a vous parler.

- Allons, dit le lieutenant, peut-etre est-ce pour ce que je pense. Et il entra chez le roi.

Chapitre XII - Le roi et le lieutenant

Lorsque le roi vit l'officier pres de lui, il congédia son valet de chambre et son gentilhomme.

- Qui est de service demain, monsieur? demanda-t-il alors. Le lieutenant inclina la tete avec une politesse
de soldat et répondit:

- Moi, Sire.

- Comment, encore vous?

- Moi toujours.

- Comment cela se fait-il, monsieur?

- Sire, les mousquetaires, en voyage, fournissent tous les postes de la maison de Votre Majesté,
c'est-a-dire le vôtre, celui de la reine mere et celui de M. le cardinal, qui emprunte au roi la meilleure

partie ou plutôt la plus nombreuse partie de sa garde royale.

- Mais les intérims?

- Il n'y a d'intérim, Sire, que pour vingt ou trente hommes qui se reposent sur cent vingt. Au Louvre, c'est
différent, et si j'étais au Louvre, je me reposerais sur mon brigadier; mais en route, Sire, on ne sait ce qui

peut arriver et j'aime assez faire ma besogne moi-meme.

- Ainsi, vous etes de garde tous les jours?

- Et toutes les nuits, oui, Sire.

- Monsieur, je ne puis souffrir cela, et je veux que vous vous reposiez.

- C'est fort bien, Sire, mais moi, je ne le veux pas.

- Plaît-il? fit le roi, qui ne comprit pas tout d'abord le sens de cette réponse.

- Je dis, Sire, que je ne veux pas m'exposer a une faute. Si le diable avait un mauvais tour a me jouer,
vous comprenez, Sire, comme il connaît l'homme auquel il a affaire, il choisirait le moment ou je ne

serais point la. Mon service avant tout et la paix de ma conscience.

- Mais a ce métier-la, monsieur, vous vous tuerez.

- Eh! Sire, il y a trente-cinq ans que je le fais, ce métier-la, et je suis l'homme de France et de Navarre qui
se porte le mieux. Au surplus, Sire, ne vous inquiétez pas de moi, je vous prie; cela me semblerait trop

étrange, attendu que je n'en ai pas l'habitude.

< page précédente | 63 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.