bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

talon de ce jeune homme tourmentant le parquet avec furie.

Le vieillard voulut tenter de changer la conversation.

- Milord, dit-il, quel est donc tout ce bruit qui me précédait? Quels sont ces gens qui crient: «Vive le
roi!»... De quel roi est- il question, et pourquoi toutes ces lumieres?

- Ah! Parry, tu ne sais pas, dit ironiquement le jeune homme, c'est le roi de France qui visite sa bonne
ville de Blois; toutes ces trompettes sont a lui, toutes ces housses dorées sont a lui, tous ces

gentilshommes ont des épées qui sont a lui. Sa mere le précede dans un carrosse magnifiquement incrusté

d'argent et d'or! Heureuse mere! Son ministre lui amasse des millions et le conduit a une riche fiancée.

Alors tout ce peuple est joyeux, il aime son roi, il le caresse de ses acclamations, et il crie: «Vive le roi!

vive le roi!»

- Bien! bien! milord, dit Parry, plus inquiet de la tournure de cette nouvelle conversation que de l'autre.

- Tu sais, reprit l'inconnu, que ma mere a moi, que ma soeur, tandis que tout cela se passe en l'honneur du
roi Louis XIV, n'ont plus d'argent, plus de pain; tu sais que, moi, je serai misérable et honni dans quinze

jours, quand toute l'Europe apprendra ce que tu viens de me raconter!... Parry... Y a-t-il des exemples

qu'un homme de ma condition se soit...

- Milord, au nom du Ciel!

- Tu as raison, Parry, je suis un lâche, et si je ne fais rien pour moi, que fera Dieu? Non, non, j'ai deux
bras, Parry, j'ai une épée...

Et il frappa violemment son bras avec sa main et détacha son épée accrochée au mur.

- Qu'allez-vous faire, milord?

- Parry, ce que je vais faire? ce que tout le monde fait dans ma famille: ma mere vit de la charité
publique, ma soeur mendie pour ma mere, j'ai quelque part des freres qui mendient également pour eux;

moi, l'aîné, je vais faire comme eux tous, je m'en vais demander l'aumône!

Et sur ces mots, qu'il coupa brusquement par un rire nerveux et terrible, le jeune homme ceignit son épée,
prit son chapeau sur le bahut, se fit attacher a l'épaule un manteau noir qu'il avait porté pendant toute la

route, et serrant les deux mains du vieillard qui le regardait avec anxiété:

- Mon bon Parry, dit-il, fais-toi faire du feu, bois, mange, dors, sois heureux; soyons bien heureux, mon
fidele ami, mon unique ami: nous sommes riches comme des rois!

Il donna un coup de poing au sac de pistoles, qui tomba lourdement par terre, se remit a rire de cette
lugubre façon qui avait tant effrayé Parry, et tandis que toute la maison criait, chantait et se préparait a

recevoir et a installer les voyageurs devancés par leurs laquais; il se glissa par la grande salle dans la rue,

ou le vieillard, qui s'était mis a la fenetre, le perdit de vue apres une minute.

Chapitre VIII - Ce qu'était Sa Majesté Louis XIV a l'âge de vingt-deux ans

On l'a vu par le récit que nous avons essayé d'en faire, l'entrée du roi Louis XIV dans la ville de Blois
avait été bruyante et brillante, aussi la jeune majesté en avait-elle paru satisfaite. En arrivant sous le

porche du château des États, le roi y trouva, environné de ses gardes et de ses gentilshommes, Son

Altesse Royale le duc Gaston d'Orléans, dont la physionomie, naturellement assez majestueuse, avait

< page précédente | 35 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.