bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - Le vicomte de Bragelonne, 1

nous entendre.

Planchet ouvrit la fenetre comme on le lui avait prescrit, et la bouffée de tumulte qui s'engouffra dans la
chambre, cris, roues, aboiements et pas, assourdit d'Artagnan lui-meme, selon qu'il l'avait désiré. Ce fut

alors qu'il but un verre de vin blanc et qu'il commença en ces termes:

- Planchet, j'ai une idée.

- Ah! monsieur, je vous reconnais bien la, répondit l'épicier, pantelant d'émotion.

Chapitre XX - De la société qui se forme rue des Lombards a l'enseigne du Pilon-d'Or, pour
exploiter l'idée de M. d'Artagnan

Apres un instant de silence, pendant lequel d'Artagnan parut recueillir non pas une idée, mais toutes ses
idées:

- Il n'est point, mon cher Planchet, dit-il, que tu n'aies entendu parler de Sa Majesté Charles Ier, roi
d'Angleterre?

- Hélas! oui, monsieur, puisque vous avez quitté la France pour lui porter secours; que malgré ce secours
il est tombé et a failli vous entraîner dans sa chute.

- Précisément; je vois que tu as bonne mémoire, Planchet.

- Peste! monsieur, l'étonnant serait que je l'eusse perdue, cette mémoire, si mauvaise qu'elle fut. Quand
on a entendu Grimaud qui, vous le savez, ne raconte guere, raconter comment est tombée la tete du roi

Charles, comment vous avez voyagé la moitié d'une nuit dans un bâtiment miné, et vu revenir sur l'eau ce

bon M. Mordaunt avec certain poignard a manche doré dans la poitrine, on n'oublie pas ces choses-la.

- Il y a pourtant des gens qui les oublient, Planchet.

- Oui, ceux qui ne les ont pas vues ou qui n'ont pas entendu Grimaud les raconter.

- Eh bien! tant mieux, puisque tu te rappelles tout cela, je n'aurai besoin de te rappeler qu'une chose, c'est
que le roi Charles Ier avait un fils.

- Il en avait meme deux, monsieur, sans vous démentir, dit Planchet; car j'ai vu le second a Paris, M. le
duc d'York, un jour qu'il se rendait au Palais-Royal, et l'on m'a assuré que ce n'était que le second fils du

roi Charles Ier. Quant a l'aîné, j'ai l'honneur de le connaître de nom, mais pas de vue.

- Voila justement, Planchet, ou nous en devons venir: c'est a ce fils aîné qui s'appelait autrefois le prince
de Galles, et qui s'appelle aujourd'hui Charles II, roi d'Angleterre.

- Roi sans royaume, monsieur, répondit sentencieusement Planchet.

- Oui, Planchet, et tu peux ajouter malheureux prince, plus malheureux qu'un homme du peuple perdu
dans le plus misérable quartier de Paris.

Planchet fit un geste plein de cette compassion banale que l'on accorde aux étrangers avec lesquels on ne
pense pas qu'on puisse jamais se trouver en contact. D'ailleurs, il ne voyait, dans cette opération

politico-sentimentale, poindre aucunement l'idée commerciale de M. d'Artagnan, et c'était a cette idée

qu'il en avait principalement. D'Artagnan, qui avait l'habitude de bien comprendre les choses et les

< page précédente | 106 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.