bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 2

- Maintenant, comprends-tu ce qui nous arrive?

- Parfaitement... Nous avons été trahis.

- Par cet exécrable duc d'Alençon. J'avais bien raison de vouloir lui tordre le cou, moi.

- Et crois-tu que notre affaire est grave?

- J'en ai peur.

- Ainsi, il y a à craindre... la question.

- Je ne te cache pas que j'y ai déjà songé.

- Que diras-tu si on en vient là?

- Et toi?

- Moi, je garderai le silence, répondit La Mole avec une rougeur fébrile.

- Tu te tairas? s'écria Coconnas.

- Oui, si j'en ai la force.

- Eh bien, moi, dit Coconnas, si on me fait cette infamie, je te garantis que je dirai bien des choses.

- Mais quelles choses? demanda vivement La Mole.

- Oh! sois tranquille, de ces choses qui empêcheront pendant quelque temps M. d'Alençon de dormir.

La Mole allait répliquer, lorsque le geôlier, qui sans doute avait entendu quelque bruit, accourut, poussa
chacun des deux amis dans sa chambre et referma la porte sur lui.

XXIV. La figure de cire

Depuis huit jours, Charles était cloué dans son lit par une fièvre de langueur entrecoupée par des accès
violents qui ressemblaient à des attaques d'épilepsie. Pendant ces accès, il poussait parfois des hurlements

qu'écoutaient avec effroi les gardes qui veillaient dans son antichambre, et que répétaient dans leurs

profondeurs les échos du vieux Louvre, éveillés depuis quelque temps par tant de bruits sinistres. Puis,

ces accès passés, écrasé de fatigue, l'oeil éteint, il se laissait aller aux bras de sa nourrice avec des

silences qui tenaient à la fois du mépris et de la terreur.

Dire ce que, chacun de son côté, sans se communiquer leurs sensations, car la mère et son fils se fuyaient
plutôt qu'ils ne se cherchaient; dire ce que Catherine de Médicis et le duc d'Alençon remuaient de

pensées sinistres au fond de leur coeur, ce serait vouloir peindre ce fourmillement hideux qu'on voit

grouiller au fond d'un nid de vipères.

Henri avait été enfermé dans sa chambre; et, sur sa propre recommandation à Charles, personne n'avait
obtenu la permission de le voir, pas même Marguerite. C'était aux yeux de tous une disgrâce complète.

Catherine et d'Alençon respiraient, le croyant perdu, et Henri buvait et mangeait plus tranquillement,

s'espérant oublié.

À la cour nul ne soupçonnait la cause de la maladie du roi. Maître Ambroise Paré et Mazille, son

< page précédente | 159 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.