bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 2

- Ce n'est rien, ce n'est rien, dit Charles, le visage enflammé et l'oeil hagard; mais il vient de me sembler
qu'on me passait un fer rouge à travers l'estomac. Allons, allons, ce n'est rien.

Et Charles remit son cheval au galop. D'Alençon pâlit.

- Qu'y a-t-il donc encore de nouveau? demanda Henri à Marguerite.

- Je n'en sais rien, répondit celle-ci; mais avez-vous vu? mon frère était pourpre.

- Ce n'est pas cependant son habitude, dit Henri. Les courtisans s'entre-regardèrent étonnés et suivirent le
roi. On arriva à l'endroit où les deux oiseaux s'étaient abattus. Le faucon rongeait déjà la cervelle du

héron. En arrivant, Charles sauta à bas de son cheval pour voir le combat de plus près. Mais en touchant

la terre il fut obligé de se tenir à la selle, la terre tournait sous lui. Il éprouva une violente envie de

dormir.

- Mon frère! mon frère! s'écria Marguerite, qu'avez-vous?

- J'ai, dit Charles, j'ai ce que dut avoir Porcie quand elle eut avalé ses charbons ardents; j'ai que je brûle,
et qu'il me semble que mon haleine est de flamme.

En même temps Charles poussa son souffle au-dehors, et parut étonné de ne pas voir sortir du feu de ses
lèvres. Cependant, on avait repris et rechaperonné le faucon, et tout le monde s'était rassemblé autour de

Charles.

- Eh bien, eh bien, que veut dire cela? Corps du Christ! ce n'est rien, ou si c'est quelque chose, c'est le
soleil qui me casse la tête et me crève les yeux. Allons, allons, en chasse, messieurs! Voici toute une

compagnie de halbrans. Lâchez tout, lâchez tout. Corboeuf! nous allons nous amuser!

On déchaperonna en effet et on lâcha à l'instant même cinq ou six faucons, qui s'élancèrent dans la
direction du gibier, tandis que toute la chasse, le roi en tête, regagnait les bords de la rivière.

- Eh bien, que dites-vous, madame? demanda Henri à Marguerite.

- Que le moment est bon, dit Marguerite, et que si le roi ne se retourne pas, nous pouvons d'ici gagner la
forêt facilement.

Henri appela le valet de vénerie qui portait le héron; et tandis que l'avalanche bruyante et dorée roulait le
long du talus qui fait aujourd'hui la terrasse, il resta seul en arrière comme s'il examinait le cadavre du

vaincu.

XX. Le pavillon de François Ier

C'était une belle chose que la chasse à l'oiseau faite par des rois, quand les rois étaient presque des
demi-dieux et que la chasse était non seulement un loisir, mais un art.

Néanmoins nous devons quitter ce spectacle royal pour pénétrer dans un endroit de la forêt où tous les
acteurs de la scène que nous venons de raconter vont nous rejoindre bientôt.

À droite de l'allée de Violettes, longue arcade de feuillage, retraite moussue où, parmi les lavandes et les
bruyères, un lièvre inquiet dresse de temps en temps les oreilles, tandis que le daim errant lève sa tête

chargée de bois, ouvre les naseaux et écoute, est une clairière assez éloignée pour que de la route on ne la

voie pas; mais pas assez pour que de cette clairière on ne voie pas la route.

< page précédente | 133 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.