bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 1

Un cri de triomphe se fit entendre derrière Coconnas; le Piémontais se retourna, et vit La Hurière agitant
son arme.

- Ah! cette fois, s'écria-t-il, j'ai étrenné au moins.

- Oui, mais vous avez manqué me percer d'outre en outre, moi.

- Prenez garde, mon gentilhomme, prenez garde, cria La Hurière.

Coconnas fit un bond en arrière. Le blessé s'était relevé sur un genou; et, tout entier à la vengeance, il
allait percer Coconnas de son poignard au moment même où l'avertissement de son hôte avait prévenu le

Piémontais.

- Ah! vipère! s'écria Coconnas.

Et, se jetant sur le blessé, il lui enfonça trois fois son épée jusqu'à la garde dans la poitrine.

- Et maintenant, s'écria Coconnas laissant le huguenot se débattre dans les convulsions de l'agonie, chez
l'amiral! chez l'amiral!

- Ah! ah! mon gentilhomme, dit Maurevel, il paraît que vous y mordez.

- Ma foi, oui, dit Coconnas. Je ne sais pas si c'est l'odeur de la poudre qui me grise ou la vue du sang qui
m'excite, mais, mordi! je prends goût à la tuerie. C'est comme qui dirait une battue à l'homme. Je n'ai

encore fait que des battues à l'ours ou au loup, et sur mon honneur la battue à l'homme me paraît plus

divertissante.

Et tous trois reprirent leur course.

VIII. Les massacrés

L'hôtel qu'habitait l'amiral était, comme nous l'avons dit, situé rue de Béthisy. C'était une grande maison
s'élevant au fond d'une cour avec deux ailes en retour sur la rue. Un mur ouvert par une grande porte et

par deux petites grilles donnait entrée dans cette cour.

Lorsque nos trois guisards atteignirent l'extrémité de la rue de Béthisy, qui fait suite à la rue des
Fossés-Saint-Germain- l'Auxerrois, ils virent l'hôtel entouré de Suisses, de soldats et de bourgeois en

armes; tous tenaient à la main droite ou des épées, ou des piques, ou des arquebuses, et quelques-uns, à la

main gauche, des flambeaux qui répandaient sur cette scène un jour funèbre et vacillant, lequel, suivant

le mouvement imprimé, s'épandait sur le pavé, montait le long des murailles ou flamboyait sur cette mer

vivante où chaque arme jetait son éclair. Tout autour de l'hôtel et dans les rues Tirechappe, Étienne et

Bertin-Poirée, l'oeuvre terrible s'accomplissait. De longs cris se faisaient entendre, la mousqueterie

pétillait, et de temps en temps quelque malheureux, à moitié nu, pâle, ensanglanté, passait, bondissant

comme un daim poursuivi, dans un cercle de lumière funèbre où semblait s'agiter un monde de démons.

En un instant, Coconnas, Maurevel et La Hurière, signalés de loin par leurs croix blanches et accueillis
par des cris de bienvenue, furent au plus épais de cette foule haletante et pressée comme une meute. Sans

doute ils n'eussent pas pu passer; mais quelques-uns reconnurent Maurevel et lui firent faire place.

Coconnas et La Hurière se glissèrent à sa suite; tous trois parvinrent donc à se glisser dans la cour.

Au centre de cette cour, dont les trois portes étaient enfoncées, un homme, autour duquel les assassins
laissaient un vide respectueux, se tenait debout, appuyé sur une rapière nue, et les yeux fixés sur un

< page précédente | 64 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.