bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 1

d'Albert Dürer, qu'il se mit à regarder avec une si grande attention que lorsque La Mole vint, il ne parut
pas l'entendre et ne leva même pas la tête.

De son côté, le jeune homme voyant le roi chez Marguerite demeura debout sur le seuil de la chambre,
muet de surprise et pâlissant d'inquiétude.

Marguerite alla à lui.

- Monsieur de la Mole, demanda-t-elle, pourriez-vous me dire qui est aujourd'hui de garde chez M.
d'Alençon?

- Coconnas, madame..., dit La Mole.

- Tâchez de me savoir de lui s'il a introduit chez son maître un homme couvert de boue et paraissant avoir
fait une longue route à franc étrier.

- Ah! madame, je crains bien qu'il ne me le dise pas; depuis quelques jours il devient très taciturne.

- Vraiment! Mais en lui donnant ce billet, il me semble qu'il vous devra quelque chose en échange.

- De la duchesse! ... Oh! avec ce billet, j'essaierai.

- Ajoutez dit Marguerite en baissant la voix, que ce billet lui servira de sauf-conduit pour entrer ce soir
dans la maison que vous savez.

- Et moi, madame, dit tout bas La Mole, quel sera le mien?

- Vous vous nommerez, et cela suffira.

- Donnez, madame, donnez, dit La Mole tout palpitant d'amour; je vous réponds de tout. Et il partit.

- Nous saurons demain si le duc d'Alençon est instruit de l'affaire de Pologne, dit tranquillement
Marguerite en se retournant vers son mari.

- Ce M. de La Mole est véritablement un gentil serviteur, dit le Béarnais avec ce sourire qui n'appartenait
qu'à lui; et... par la messe! je ferai sa fortune.

XXIX. Le départ

Lorsque le lendemain un beau soleil rouge, mais sans rayons, comme c'est l'habitude dans les jours
privilégiés de l'hiver, se leva derrière les collines de Paris, tout depuis deux heures était déjà en

mouvement dans la cour du Louvre.

Un magnifique barbe, nerveux quoique élancé, aux jambes de cerf sur lesquelles les veines se croisaient
comme un réseau, frappant du pied, dressant l'oreille et soufflant le feu par ses narines, attendait Charles

IX dans la cour; mais il était moins impatient encore que son maître, retenu par Catherine, qui l'avait

arrêté au passage pour lui parler, disait-elle, d'une affaire importante.

Tous deux étaient dans la galerie vitrée, Catherine froide, pâle et impassible comme toujours, Charles IX
frémissant, rongeant ses ongles et fouettant ses deux chiens favoris, revêtus de cuirasses de mailles pour

que le boutoir du sanglier n'eût pas de prise sur eux et qu'ils pussent impunément affronter le terrible

animal. Un petit écusson aux armes de France était cousu sur leur poitrine à peu près comme sur la

poitrine des pages, qui plus d'une fois avaient envié les privilèges de ces bienheureux favoris.

< page précédente | 217 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.