bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 1

Puis elle fit signe à Gillonne, qui attendait ses derniers ordres, de venir les recevoir. Gillonne s'approcha.

- Gillonne, lui dit-elle tout bas, il faut que demain, sous un prétexte quelconque, mon frère, le duc
d'Alençon, ait envie de venir ici avant huit heures du matin.

Deux heures sonnaient au Louvre. La Mole causa un instant politique avec le roi, qui peu à peu
s'endormit, et bientôt ronfla aux éclats, comme s'il eût été couché dans son lit de cuir de Béarn. La Mole

eût peut-être dormi comme le roi; mais Marguerite ne dormait pas; elle se tournait et se retournait dans

son lit, et ce bruit troublait les idées et le sommeil du jeune homme.

- Il est bien jeune, murmurait Marguerite au milieu de son insomnie, il est bien timide; peut-être même, il
faudra voir cela, peut-être même sera-t-il ridicule; de beaux yeux cependant... une taille bien prise,

beaucoup de charmes; mais s'il allait ne pas être brave! ... Il fuyait... Il abjure... c'est fâcheux, le rêve

commençait bien; allons... Laissons aller les choses et rapportons-nous-en au triple dieu de cette folle

Henriette.

Et vers le jour Marguerite finit enfin par s'endormir en murmurant: Éros-Cupido-Amor.

XV. Ce que femme veut Dieu le veut

Marguerite ne s'était pas trompée: la colère amassée au fond du coeur de Catherine par cette comédie,
dont elle voyait l'intrigue sans avoir la puissance de rien changer au dénouement, avait besoin de

déborder sur quelqu'un. Au lieu de rentrer chez elle, la reine mère monta directement chez sa dame

d'atours.

Madame de Sauve s'attendait à deux visites: elle espérait celle de Henri, elle craignait celle de la reine
mère. Au lit, à moitié vêtue, tandis que Dariole veillait dans l'antichambre, elle entendit tourner une clef

dans la serrure, puis s'approcher des pas lents et qui eussent paru lourds s'ils n'eussent pas été assourdis

par d'épais tapis. Elle ne reconnut point là la marche légère et empressée de Henri; elle se douta qu'on

empêchait Dariole de la venir avertir; et, appuyée sur sa main, l'oreille et l'oeil tendus, elle attendit.

La portière se leva, et la jeune femme, frissonnante, vit paraître Catherine de Médicis.

Catherine semblait calme; mais madame de Sauve habituée à l'étudier depuis deux ans comprit tout ce
que ce calme apparent cachait de sombres préoccupations et peut-être de cruelles vengeances.

Madame de Sauve, en apercevant Catherine, voulut sauter en bas de son lit; mais Catherine leva le doigt
pour lui faire signe de rester, et la pauvre Charlotte demeura clouée à sa place, amassant intérieurement

toutes les forces de son âme pour faire face à l'orage qui se préparait silencieusement.

- Avez-vous fait tenir la clef au roi de Navarre? demanda Catherine sans que l'accent de sa voix indiquât
aucune altération; seulement ces paroles étaient prononcées avec des lèvres de plus en plus blêmissantes.

- Oui, madame..., répondit Charlotte d'une voix qu'elle tentait inutilement de rendre aussi assurée que
l'était celle de Catherine.

- Et vous l'avez vu?

- Qui? demanda madame de Sauve.

- Le roi de Navarre?

< page précédente | 120 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.