bibliotheq.net - littérature française
 

Alexandre Dumas père - La reine Margot, 1

venait de lire et de relire avec une si grande attention.

- Ah! duchesse! j'ai bien des choses à te dire, répondit Marguerite en déchirant le billet en mille et mille
morceaux.

XII. Les confidences

- Et, d'abord, où allons-nous? demanda Marguerite. Ce n'est pas au pont des Meuniers, j'imagine?... J'ai
vu assez de tueries comme cela depuis hier, ma pauvre Henriette!

- J'ai pris la liberté de conduire Votre Majesté...

- D'abord, et avant toute chose, Ma Majesté te prie d'oublier sa majesté... Tu me conduisais donc...

- À l'hôtel de Guise, à moins que vous n'en décidiez autrement.

- Non pas! non pas, Henriette! allons chez toi; le duc de Guise n'y est pas, ton mari n'y est pas?

- Oh! non! s'écria la duchesse avec une joie qui fit étinceler ses beaux yeux couleur d'émeraude; non! ni
mon beau-frère, ni mon mari, ni personne! Je suis libre, libre comme l'air, comme l'oiseau, comme le

nuage... Libre, ma reine, entendez-vous? Comprenez-vous ce qu'il y a de bonheur dans ce mot: libre?... Je

vais, je viens, je commande! Ah! pauvre reine! vous n'êtes pas libre, vous! aussi vous soupirez...

- Tu vas, tu viens, tu commandes! Est-ce donc tout? Et ta liberté ne sert-elle qu'à cela? Voyons, tu es bien
joyeuse pour n'être que libre.

- Votre Majesté m'a promis d'entamer les confidences.

- Encore Ma Majesté; voyons, nous nous fâcherons, Henriette; as- tu donc oublié nos conventions?

- Non, votre respectueuse servante devant le monde, ta folle confidente dans le tête-à-tête. N'est-ce pas
cela, madame, n'est- ce pas cela, Marguerite?

- Oui, oui! dit la reine en souriant.

- Ni rivalités de maisons, ni perfidies d'amour; tout bien, tout bon, tout franc; une alliance enfin offensive
et défensive, dans le seul but de rencontrer et de saisir au vol, si nous le rencontrons, cet éphémère qu'on

nomme le bonheur.

- Bien, ma duchesse! c'est cela; et pour renouveler le pacte, embrasse-moi.

Et les deux charmantes têtes, l'une pâle et voilée de mélancolie, l'autre rosée, blonde et rieuse se
rapprochèrent gracieusement et unirent leurs lèvres comme elles avaient uni leurs pensées.

- Donc il y a du nouveau? demanda la duchesse en fixant sur Marguerite un regard avide et curieux.

- Tout n'est-il pas nouveau depuis deux jours?

- Oh! je parle d'amour et non de politique, moi. Quand nous aurons l'âge de dame Catherine, ta mère,
nous en ferons, de la politique. Mais nous avons vingt ans, ma belle reine, parlons d'autre chose. Voyons,

serais-tu mariée pour tout de bon?

- À qui? dit Marguerite en riant.

< page précédente | 100 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.