bibliotheq.net - littérature française
 

Adolphe Thiers - Histoire de la Révolution française, 9

L'opposition et les ennemis du gouvernement redoublèrent d'activité pour parer le coup qui les menaçait;
et le directoire, de son côté, ne négligea plus rien pour hâter l'exécution de ses projets et s'assurer la

victoire; et on verra ci-après qu'il y réussit pleinement.

CHAPITRE X.

CONCENTRATION DE TROUPES AUTOUR DE PARIS. - CHANGEMENS DANS LE MINISTÈRE.
- PRÉPARATIFS DE L'OPPOSITION ET DES CLICHYENS CONTRE LE DIRECTOIRE. - LUTTE

DES CONSEILS AVEC LE DIRECTOIRE. - PROJET DE LOI SUR LA GARDE NATIONALE. - LOI

CONTRE LES SOCIÉTÉS POLITIQUES. - FÊTE A L'ARMÉE D'ITALIE. - MANIFESTATIONS

POLITIQUES. - AUGEREAU EST MIS A LA TÊTE DES FORCES DE PARIS. - NÉGOCIATIONS

POUR LA PAIX AVEC L'EMPEREUR. - CONFÉRENCES DE LILLE AVEC L'ANGLETERRE. -

PLAINTES DES CONSEILS SUR LA MARCHE DES TROUPES. - MESSAGE ÉNERGIQUE DU

DIRECTOIRE A CE SUJET. - DIVISIONS DANS LE PARTI DE L'OPPOSITION. - INFLUENCE DE

MADAME DE STAËL; TENTATIVE INFRUCTUEUSE DE RÉCONCILIATION. - RÉPONSE DES

CONSEILS AU MESSAGE DU DIRECTOIRE. - PLAN DÉFINITIF DU DIRECTOIRE CONTRE LA

MAJORITÉ DES CONSEILS. - COUP D'ÉTAT DU 18 FRUCTIDOR. - ENVAHISSEMENT DES

DEUX CONSEILS PAR LA FORCE ARMÉE. - DÉPORTATION DE CINQUANTE-TROIS

DÉPUTÉS ET DE DEUX DIRECTEURS, ET AUTRES CITOYENS. - DIVERSES LOIS

RÉVOLUTIONNAIRES SONT REMISES EN VIGUEUR. - CONSÉQUENCE DE CETTE

RÉVOLUTION.

La nouvelle de l'arrivée des chasseurs de Richepanse, les détails de leur marche et de leurs propos,
parvinrent au ministre Pétiet le 28 messidor, jour même où le changement de ministère avait lieu. Pétiet

en instruisit Carnot; et, à l'instant où les députés étaient accourus en foule pour exhaler leurs ressentimens

contre la majorité directoriale, et exprimer leurs regrets aux ministres disgraciés, ils apprirent en même

temps la marche des troupes. Carnot dit que le directoire n'avait, à sa connaissance, donné aucun ordre;

que peut-être les trois autres directeurs avaient pris une délibération particulière, mais qu'alors elle devait

être sur le registre secret; qu'il allait s'en assurer, et qu'il ne fallait pas dévoiler l'événement, avant qu'il

eût vérifié s'il existait des ordres. Mais on était trop irrité pour garder aucune mesure.

Le renvoi des ministres, la marche des troupes, la nomination de Hoche à la place de Pétiet, ne laissèrent
plus de doute sur les intentions du directoire. On déclara qu'évidemment le directoire voulait attenter à

l'inviolabilité des conseils, faire un nouveau 31 mai, et proscrire les députés fidèles à la constitution. On

se réunit chez Tronçon-Ducoudray, qui était, dans les anciens, l'un des personnages les plus influens. Les

clichyens, suivant la coutume ordinaire des partis extrêmes, avaient vu avec plaisir les modérés,

c'est-à-dire les constitutionnels, déçus dans leurs espérances, et trompés dans leur projet de composer un

ministère à leur gré. Ils les considéraient comme dupés par Barras, et se réjouissaient de la duperie. Mais

le danger cependant leur parut grave, quand ils virent s'avancer des troupes. Leurs deux généraux,

Pichegru et Willot, sachant que l'on courait chez Tronçon-Ducoudray, pour conférer sur les événemens,

s'y rendirent, quoique la réunion fût composée d'hommes qui ne suivaient pas la même direction.

Pichegru n'avait encore sous la main aucun moyen réel; sa seule ressource était dans les passions des

partis, et il fallait courir là où elles éclataient, soit pour observer, soit pour agir. Il y avait dans cette

réunion Portalis, Tronçon-Ducoudray, Lacuée, Dumas, Siméon, Doulcet-Pontécoulant, Thibaudeau,

Villaret-Joyeuse, Willot et Pichegru. On s'anima beaucoup, comme il était naturel; on parla des projets du

directoire; on cita des propos de Rewbell, de Larévellière, de Barras, qui annonçaient un parti pris, et on

conclut du changement de ministère et de la marche des troupes, que ce parti était un coup d'état contre le

< page précédente | 67 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.