bibliotheq.net - littérature française
 

Adolphe Thiers - Histoire de la Révolution française, 8

pouvait se livrer sans inquiétude à ses grandes opérations, et tirer même des côtes de l'Océan d'utiles
renforts.

CHAPITRE III.

CAMPAGNE DE 1796. - -CONQUÊTE DU PIÉMONT ET DE LA LOMBARDIE PAR LE GÉNÉRAL
BONAPARTE. BATAILLE DE MONTENOTTE, MILLÉSIMO. PASSAGE DU PONT DE LODI.

ÉTABLISSEMENT ET POLITIQUE DES FRANÇAIS EN ITALIE. - -OPÉRATIONS MILITAIRES

DANS LE NORD. - -PASSAGE DU RHIN PAR LES GÉNÉRAUX JOURDAN ET MOREAU.

BATAILLE DE RADSTADT ET D'ETTLINGEN. - L'ARMÉE D'ITALIE PREND SES POSITIONS

SUR L'ADIGE ET SUR LE DANUBE.

La cinquième campagne de la liberté allait commencer; elle devait s'ouvrir sur les plus beaux théâtres
militaires de l'Europe, sur les plus variés en obstacles, en accidens, en ligues de défense ou d'attaque.

C'étaient, d'une part, la grande vallée du Rhin et les deux vallées transversales du Mein et du Necker; de

l'autre, les Alpes, le Pô, la Lombardie. Les armées qui allaient entrer en ligne étaient les plus aguerries

que jamais on eût vues sous les armes; elles étaient assez nombreuses pour remplir le terrain sur lequel

elles devaient agir, mais pas assez pour rendre les combinaisons inutiles et réduire la guerre à une simple

invasion. Elles étaient commandées par de jeunes généraux, libres de toute routine, affranchis de toute

tradition, mais instruits cependant, et exaltés par de grands événemens. Tout se réunissait donc pour

rendre la lutte opiniâtre, variée, féconde en combinaisons, et digne de l'attention des hommes.

Le projet du gouvernement français, comme on l'a vu, était d'envahir l'Allemagne pour faire vivre ses
armées en pays ennemi, pour détacher les princes de l'Empire, investir Mayence, et menacer les États

héréditaires. Il voulait en même temps essayer une tentative hardie en Italie pour y nourrir ses armées et

arracher cette riche contrée à l'Autriche.

Deux belles armées, de soixante-dix à quatre-vingt mille hommes chacune, étaient données sur le Rhin à
deux généraux célèbres. Une trentaine de mille soldats affamés étaient confiés à un jeune homme

inconnu, mais audacieux, pour tenter la fortune au-delà des Alpes.

Bonaparte arriva au quartier-général à Nice le 6 germinal an IV (26 mars). Tout s'y trouvait dans un état
déplorable. Les troupes y étaient réduites à la dernière misère. Sans habits, sans souliers, sans paie,

quelquefois sans vivres, elles supportaient cependant leurs privations avec un rare courage. Grâce à cet

esprit industrieux qui caractérise le soldat français, elles avaient organisé la maraude, et descendaient

alternativement et par bandes dans les campagnes de Piémont pour s'y procurer des vivres. Les chevaux

manquaient absolument à l'artillerie. Pour nourrir la cavalerie, on l'avait transportée en arrière sur les

bords du Rhône. Le trentième cheval et l'emprunt forcé n'étaient pas encore levés dans le Midi, à cause

des troubles. Bonaparte avait reçu pour toute ressource deux mille louis en argent, et un million en

traites, dont une partie fut protestée. Pour suppléer à tout ce qui manquait, on négociait avec le

gouvernement génois, afin d'en obtenir quelques ressources. On n'avait pas encore reçu de satisfaction

pour l'attentat commis sur la frégate la Modeste, et en réparation de cette violation de neutralité,

on demandait au sénat de Gênes de consentir un emprunt et de livrer aux Français la forteresse de Gavi,

qui commande la route de Gênes à Milan. On exigeait aussi le rappel des familles génoises, expulsées

pour leur attachement à la France. Telle était la situation de l'armée lorsque Bonaparte y arriva.

Elle présentait un tout autre aspect, sous le rapport des hommes. C'étaient pour la plupart des soldats
accourus aux armées à l'époque de la levée en masse, instruits, jeunes, habitués aux privations, et aguerris

par des combats de géans, au milieu des Pyrénées et des Alpes. Les généraux avaient les qualités des

< page précédente | 45 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.