bibliotheq.net - littérature française
 

Adolphe Thiers - Histoire de la Révolution française, 8

ARRIVÉE DE LORD MALMESBURY A PARIS. - PAIX AVEC NAPLES ET AVEC GÊNES;
NÉGOCIATIONS INFRUCTUEUSES AVEC LE PAPE; DÉCHÉANCE DU DUC DE MODÈNE;

FONDATION DE LA RÉPUBLIQUE CISPADANE. - MISSION DE CLARKE A VIENNE. -

NOUVEAUX EFFORTS DE L'AUTRICHE EN ITALIE; ARRIVÉE D'ALVINZY; EXTRÊMES

DANGERS DE L'ARMÉE FRANÇAISE; BATAILLE D'ARCOLE.

CHAPITRE VI.

CLARKE AU QUARTIER-GÉNÉRAL DE L'ARMÉE D'ITALIE. - RUPTURE DES
NÉGOCIATIONS AVEC LE CABINET ANGLAIS. DÉPART DE MALMESBURY. - EXPÉDITION

D'IRLANDE. - TRAVAUX ADMINISTRATIFS DU DIRECTOIRE DANS L'HIVER DE L'AN V.

ÉTAT DES FINANCES. RECETTES ET DÉPENSES. - CAPITULATION DE KEHL. - DERNIÈRES

TENTATIVES DE L'AUTRICHE SUR L'ITALIE. VICTOIRES DE RIVOLI ET DE LA FAVORITE.

PRISE DE MANTOUE. - FIN DE LA MÉMORABLE CAMPAGNE DE 1796.

CHAPITRE PREMIER.

NOMINATION DES CINQ DIRECTEURS. - INSTALLATION DU COUPS LÉGISLATIF ET DU
DIRECTOIRE. - POSITION DIFFICILE DU NOUVEAU GOUVERNEMENT. - DÉTRESSE DES

FINANCES; DISCRÉDIT DU PAPIER-MONNAIE. - PREMIERS TRAVAUX DU DIRECTOIRE. -

PERTE DES LIGNES DE MAYENCE. - REPRISE DES HOSTILITÉS EN BRETAGNE ET EN

VENDÉE. - APPROCHE D'UNE NOUVELLE ESCADRE ANGLAISE SUR LES CÔTES DE

L'OUEST. - PLAN DE FINANCES PROPOSÉ PAR LE DIRECTOIRE; NOUVEL EMPRUNT

FORCÉ, - CONDAMNATION DE QUELQUES AGENS ROYALISTES. - LA FILLE DE LOUIS XVI

EST RENDUE AUX AUTRICHIENS EN ÉCHANGE DES REPRÉSENTANS LIVRÉS PAR

DUMOURIEZ. - SITUATION DES PARTIS A LA FIN DE 1795. - ARMISTICE CONCLU SUR LE

RHIN, - OPÉRATIONS DE L'ARMÉE D'ITALIE. - BATAILLE DE LOANO. - EXPÉDITION DE

L'ÎLE-DIEU. - DÉPART DE L'ESCADRE ANGLAISE. - DERNIERS EFFORTS DE CHARETTE;

MESURES DU GÉNÉRAL HOCHE POUR OPÉRER LA PACIFICATION DE LA VENDÉE. -

RÉSULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1795.

Le 5 brumaire an IV (27 octobre 1795) était le jour fixé pour la mise en vigueur de la constitution
directoriale. Ce jour-là, les deux tiers de la convention, conservés au corps législatif, devaient se réunir

au tiers nouvellement élu par les assemblées électorales, se diviser en deux conseils, se constituer, et

procéder ensuite à la nomination des cinq directeurs chargés du pouvoir exécutif. Pendant ces premiers

instans consacrés à organiser le corps législatif et le directoire, les anciens comités de gouvernement

devaient demeurer en activité, et conserver le dépôt de tous les pouvoirs. Les membres de la convention,

envoyés soit aux armées, soit dans les départemens, devaient continuer leur mission jusqu'à ce que

l'installation du directoire leur fût notifiée.

Une grande agitation régnait dans les esprits. Les patriotes modérés et les patriotes exaltés montraient
une même irritation contre le parti qui avait attaqué la convention au 13 vendémiaire; ils étaient remplis

de craintes; ils s'encourageaient à s'unir, à se serrer pour résister au royalisme; ils disaient hautement qu'il

ne fallait appeler au directoire et à toutes les places que des hommes engagés irrévocablement à la cause

de la révolution; ils se défiaient beaucoup des députés du nouveau tiers, et recherchaient avec inquiétude

leurs noms, leur vie passée, et leurs opinions connues ou présumées.

Les sectionnaires, mitraillés le 13 vendémiaire, mais traités avec la plus grande clémence après la
victoire, étaient redevenus insolens. Fiers d'avoir un instant supporté le feu, ils semblaient croire que la

< page précédente | 2 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.