bibliotheq.net - littérature française
 

Adolphe Thiers - Histoire de la Révolution française, 10

CHAPITRE XVI. CONTINUATION DE LA CAMPAGNE DE 1799; MASSÉNA RÉUNIT LE
COMMANDEMENT DES ARMÉES D'HELVÉTIE ET DU DANUBE, ET OCCUPE LA LIGNE DE

LA LIMMAT. - ARRIVÉE DE SUWAROW EN ITALIE. SCHÉRER TRANSMET LE

COMMANDEMENT A MOREAU. BATAILLE DE CASSANO. RETRAITE DE MOREAU

AU-DELA DU PÔ ET DE L'APENNIN. - ESSAI DE JONCTION AVEC L'ARMÉE DE NAPLES;

BATAILLE DE LA TREBBIA. - COALITION DE TOUS LES PARTIS CONTRE LE DIRECTOIRE. -

RÉVOLUTION DU 30 PRAIRIAL. - LARÉVELLIÈRE ET MERLIN SORTENT DU

DIRECTOIRE.

Dans l'intervalle qu'on mit à faire dans le gouvernement les modifications que nous venons de raconter,
le directoire n'avait cessé de faire les plus grands efforts pour réparer les revers qui venaient de signaler

l'ouverture de la campagne. Jourdan avait perdu le commandement de l'armée du Danube, et Masséna

avait reçu le commandement en chef de toutes les troupes cantonnées depuis Dusseldorf jusqu'au

Saint-Gothard. Ce choix heureux devait sauver la France. Schérer, impatient de quitter une armée dont il

avait perdu la confiance, avait obtenu l'autorisation de transmettre le commandement à Moreau.

Macdonald avait reçu l'ordre pressant d'évacuer le royaume de Naples et les états romains, et de venir

faire sa jonction avec l'armée de la Haute-Italie. Tous les vieux bataillons retenus dans l'intérieur étaient

acheminés sur la frontière; l'équipement et l'organisation des conscrits s'accéléraient, et les renforts

commençaient à arriver de toutes parts.

Masséna, à peine nommé commandant en chef des armées du Rhin et de Suisse, songea à disposer
convenablement les forces qui lui étaient confiées. Il ne pouvait prendre le commandement dans une

situation plus critique. Il avait au plus trente mille hommes, épars en Suisse depuis la vallée de l'Inn

jusqu'à Bâle; il avait en présence trente mille hommes sous Bellegarde dans le Tyrol, vingt-huit mille

sous Hotze, dans le Voralberg, quarante mille sous l'archiduc, entre le lac de Constance et le Danube.

Cette masse de près de cent mille hommes pouvait l'envelopper et l'anéantir. Si l'archiduc n'avait pas été

contrarié par le conseil aulique et retenu par une maladie, et qu'il eût franchi le Rhin entre le lac de

Constance et l'Aar, il aurait pu fermer à Masséna la route de France, l'envelopper et le détruire.

Heureusement il n'était pas libre de ses mouvemens; heureusement encore on n'avait pas mis

immédiatement sous ses ordres Bellegarde et Hotze. Il y avait entre les trois généraux un tiraillement

continuel, ce qui empêchait qu'ils se concertassent pour une opération décisive.

Ces circonstances favorisèrent Masséna, et lui permirent de prendre une position solide et de distribuer
convenablement les troupes mises à sa disposition. Tout prouvait que l'archiduc ne voulait qu'observer la

ligne du Rhin du côté de l'Alsace, et qu'il se proposait d'opérer en Suisse, entre Schaffouse et l'Aar. En

conséquence, Masséna fit refluer en Suisse la plus grande partie de l'armée du Danube, et lui assigna des

positions qu'elle aurait dû prendre dès le début, c'est-à-dire immédiatement après la bataille de Stokach. Il

avait eu le tort de laisser Lecourbe engagé trop long-temps dans l'Engadine. Celui-ci fut obligé de s'en

retirer, après avoir livré des combats brillans, où il montra une intrépidité et une présence d'esprit

admirables. Les Grisons furent évacués. Masséna distribua alors son armée depuis la grande chaîne des

Alpes jusqu'au confluent de l'Aar dans le Rhin, en choisissant la ligne qui lui parut la meilleure.

La Suisse, présente plusieurs lignes d'eau, qui, partant des grandes Alpes, la traversent tout entière, pour
aller se jeter dans le Rhin. La plus étendue et la plus vaste est celle du Rhin même, qui, prenant sa source

non loin du Saint-Gothard, coule d'abord au nord, puis s'étend en un vaste lac[6], dont il sort près de

Stein, et court à l'ouest vers Bâle, où il recommence à couler au nord pour former la frontière de l'Alsace.

Cette ligne est la plus vaste, et elle enferme toute la Suisse. Il y en a une seconde, celle de Zurich, inscrite

< page précédente | 61 | page suivante >

 
La plupart des textes et des images de ce site font partie du domaine public. Les droits d'auteur pour la présentation des matériaux
et le design du site appartiennent à bibliotheq.net. Toute suggestion et correction est la bienvenue.